21 septembre 2011,

« Culture et écologie », car les écologistes ne sont pas des obscurantistes.

LE SAUVAGE N0 9 JANVIER 1974

LE SAUVAGE N0 9
JANVIER 1974

Voilà maintenant neuf ans que le Sauvage reparaît sur Internet. Près de deux mille articles sont désormais disponibles, dans lesquels vous trouverez une réflexion écologique fondamentale commencée en 1973 . Vous affichez en haut à droite le sujet, la rubrique ou l’auteur que vous voulez consulter et vous cliquez. Fouillez le Sauvage en profondeur… Ce sont aussi bien des reprints de l’ancien Sauvage, que des articles d’actualité qui s’y ajoutent désormais chaque jour. Nous représentons d’une certaine manière la mémoire de l’écologie pour avoir été les premiers à réfléchir sur le sujet dès les années 70. Les soixante treize numéros du Sauvage
Lire la suite de »

C’est l’été

14 août 2018,

par Christophe Chelten

Je laisse Jacques Boullaire exprimer ce moment de retour à la nudité du corps humain, à l’innocence primitive. Certes revue par des siècles de civilisation et un regard occidental.

Se souvenir que ce grand dessinateur et peintre souvent oublié des histoires de l’art, mort dans les années 70, a poursuivi sa rêverie en Polynésie. Il a contribué à en proposer une image idyllique plus innocente que celle de Gauguin.

Ce couple gravé sur la paroi d’une carrière de granit aux îles Chausey raconte un hypothétique moment de retour aux sources.

Vertu de la canicule

12 août 2018,


Ainsi la Canicule engendrait chez les meilleurs une stupeur émolliente, une acédie pâteuse, un excès procrastinatoire qu’on pouvait prendre pour une sagesse taoïste, celle du laissez-couler.
Un verre d’eau fraiche à la main (boire, boire! disait-on) on empruntait la Voie, les dernières vagues médiatiques clapotaient, s’échouaient sur le sable, quelques bulles, de la mousse, puis s’évaporaient.

L’eau selon l’institut Pasteur

7 août 2018,
Nous vous proposons ce message, un canular plutôt bienfaisant par les temps qui courent, drapé dans les vêtements de la science. Pour survivre par grande chaleur il faut boire et il vaut toujours mieux boire de l’eau qu’une boisson sucrée. Pour un message qui semble plus authentique, voir ici. La réaction du service mentionné est en fin d’article. Des considérations moins bénéfiques ont été publiées sur notre site (DHMO).
Le Sauvage

Étude pratique et surprenante de l’Institut  Pasteur:

Un verre d’eau enlève la sensation de faim pendant la nuit pour presque 100% des personnes au régime comme le démontre l’université de Washington.

Le manque d’eau est le facteur N° 1 de la cause de fatigue pendant la journée.

Des études préalables indiquent que de 8 à 10 verres d’eau par jour pourraient soulager significativement les douleurs de dos et d’articulations pour 80% des personnes qui souffrent de ces maux.

Une simple réduction de 2% d’eau dans le corps humain peut provoquer une incohérence de la mémoire à court terme, des problèmes avec les mathématiques et une difficulté de concentration devant un ordinateur ou une page imprimée.

Boire 5 verres d’eau par jour diminue le risque de cancer du colon de 45 % et peut diminuer le risque de cancer du sein de 79% et de 50% la probabilité de cancer à la vessie..

LE SAVIEZ VOUS ? PÉRIODES APPROPRIÉES POUR CONSOMMATION DE L’EAU…TRÈS IMPORTANT!!!!!!

Boire de l’eau à des périodes bien précises maximise son efficacité dans le corps humain :2 verres d’eau au réveil- contribuent à activer les organes internes ;1 verre d’eau trente minutes avant le repas- aide à bien digérer ; 1 verre d’eau avant de prendre une douche- aide à baisser la tension artérielle; 1 verre d’eau avant d’aller au lit- vous évite des attaques ou crises cardiaques.

INSTITUT PASTEUR

Unité de Génétique Mycobactérienne  Paris Cedex 15 FRANCE

L’Institut Pasteur consulté, à ce sujet par HoaxBuster, a répondu ceci :

«… Ce message, comme beaucoup d’autres qui circulent sur internet, est totalement faux en ce qu’il vient de notre unité ou de l’Institut Pasteur. Notre unité travaille sur la tuberculose et notamment sur l’antibio-résistance de plus en plus fréquente de cette bactérie. Je peux vous assurer que cette problématique occupe largement tout notre temps. Je vous remercie d’avoir pris la peine de nous contacter afin d’avoir plus d’informations. Cela évitera que ce genre de rumeurs et mails circulent… »

Dis moi qui tu fréquentes…

26 juillet 2018,

par Christophe Chelten

A ce point du développement de la pantalonnade à laquelle la France est invitée  à assister, il nous manque des informations sur la personnalité des protagonistes. En l’occurrence messieurs Benalla et Macron.

Beaucoup de questions restent sans réponse.

D’où sort monsieur Benalla: origines sociales, culturelles, histoire familiale?

Comment et pourquoi Emmanuel Macron choisit ses hommes de confiance, responsables de sa sécurité?

Il faut noter que le président privilégie des relations originales avec sa propre famille. Son épouse pourrait être sa mère.

Monsieur Benalla est un franc tireur audacieux qui souhaite manifestement monter vite et haut.

Tous les deux très intelligents et rapides.

Ces deux tempéraments de coureurs de fond atypiques se sont appréciés et se sont compris malgré leurs disparités sociales et culturelles. En marge des pyramides de l’ordre républicain.

Jusqu’où le Président peut il s’affranchir du système dont il incarne le sommet? Nous découvrons un nouveau Macron.

Dans cette affaire, on quitte  le droit constitutionnel pour entrer dans le roman.

Nous attendons avec intérêt les prochains chapitres. Dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es.

 

 

La roche tarpeienne

21 juillet 2018,

par Christophe Chelten

(D.R)

Je me souviens lorsque j’ai habité Rome, d’avoir un matin voulu reconnaître la courte distance qui sépare le Capitole de la roche tarpeienne. Effectivement quelques pas de la statue de Constantin à ce surplomb  rocheux, dans l’air encore frais à cette heure. La distance est courte entre le pouvoir et la disgrâce.  Ce qui pour un adepte de la marche est un parcours qui laisse peu de temps pour penser. La locution latine est tout aussi brève: arx tarpeia Capitoli proxima. Autrement dit, il fallait y penser avant.

La pratique du pouvoir nécessite de s’en souvenir. Et d’autant plus grand le pouvoir d’autant plus court le trajet. Notre marcheur présidentiel doit y penser en ce moment et mesurer son imprudence. Nous allons apprécier son habileté à se tirer de ce faux pas. Mais le canard va nécessairement y laisser des plumes. C’est un autre régal de voir les chiens affamés aboyer à ses trousses. La France se donne en spectacle.