Archive pour mai 2012

Folles noces

23 mai 2012,

par Michèle Valmont

Catherine et Jean-Paul vous invitent à leur mariage… Ou comment délirer pendant deux heures de Bourvil à Devos, de Marilyn Monroe à Serge  Gainsbourg , de Cléopâtre à Adam et Eve, d’un général mexicain à un cosaque du Don…non, il n’y a pas de raton laveur! On est stupéfait de la virtuosité vocale et gymnique des deux époux. Il s’agit d’amour et du gigantesque répertoire de cet étrange sentiment évoqué, mimé, rabâché, dansé, déguisé, déclamé, singé, souligné, répété… sans que l’on se lasse un instant. Et bien au contraire on rit, on applaudit, on en redemande, on en pleure de bonheur devant tant d’invention allègre.
Le  Théâtre, le Cabaret, le Trou Normand, le Music-Hall, les Ombres chinoises … sont mis à contribution par les deux infatigables acteurs Catherine Delourtet et Jean-Paul Delvor qui sont aussi les auteurs  de cette parade enchantée. Nous avons particulièrement apprécié la reprise des Haricots de Bourvil , la séance de pose de Monna Lisa, la chanson médicamenteuse de Ginette Garcin et les nuits d’une demoiselle de Colette Renard.

Mais pourquoi privilégier seulement quelques moments de ce spectacle.

Allez vous assouplir les zygomatiques et vous rincer de rire le tréfonds de votre égo dolent en attendant l’effondrement des monnaies.

Piano, guitare et arrangements: Thomas Ribes ou Florian Digne (du 5 au 23 juin)

Au  Théâtre 14
Du 22 mai au  7 juillet 2012
http://www.follesnoces.com

Gastéropodiade

22 mai 2012,

Nous l’avions suivi jusque là, dans ses lubies et ses méandres. Il était le dernier d’une espèce en voie d’extinction qui avait acquis ses poumons au Carbonifère. Nous réussîmes à le convaincre de nous laisser un peu de son ADN baveuse, pour la Science. Puis il fila stoïquement vers son destin.

L’avenir de l’écologie avec le gouvernement Hollande

22 mai 2012,


Publié par Michel Sourrouille sur son blog Biosphère

Qu’il est loin le pacte écologique de Nicolas Hulot et le concept de vice-premier ministre accepté par les  candidats à la présidentielle en 2007. Pourtant, à son arrivée à l’Elysée, Nicolas Sarkozy avait nommé Alain Juppé ministre d’Etat et numéro deux du gouvernement à la tête d’un grand ministère de (suite…)

Jacques et son maître

22 mai 2012,

par Michèle Valmont

Qu’il est agréable de respirer l’intelligence dans une salle de spectacle ! C’est actuellement le cas à la Pépinière théâtre avec la reprise de la pièce de Milan Kundera : « Jacques et son maître ».

Cette pièce, écrite en 1971 à Prague sous l’occupation russe, est une explosion de liberté, de tolérance et d’ouverture dont était privé son auteur. C’est un bijou, indiscret hommage à Diderot, chantre idéal de ces précieuses valeurs.

La pièce est magnifiquement mise en scène par Nicolas Briançon, avec une économie de moyens remarquable, au service du texte et du jeu des comédiens. Et quels comédiens ! Jacques est incarné par Nicolas Briançon (suite…)

Ceci est un scandale écologique ET RIEN DE PLUS.

20 mai 2012,

Pour nous reposer de l’examen fastidieux de la nouvelle équipe gouvernementale, nous vous présentons ci-dessous un échantillon de l’oeuvre sculpté de Jean-Louis Faure. Il y a longtemps que nous voulions vous en entretenir mais nous en avons été empêchés par le désordre de notre esprit. La plus grande partie de son oeuvre se trouve regroupée dans le musée Vivant Denon de Chalons sur Saône. Prenez le train demain matin, ou plus tôt si vous le pouvez, pour en prendre connaissance. Il s’agit d’une création majeure du dernier siècle sans parler de ses développements contemporains. La bêtise humaine y est soigneusement présentée dans des dizaines de ses manifestations grandioses et spontanées. Ensuite répandez vous parmi vos concitoyens voisins et répétez leur: Jean-Louis Faure, Jean-Louis FaureNous vous reparlerons de ce très grand artiste insuffisamment célébré.

Le Sauvage

Ceci est un scandale écologique ET RIEN DE PLUS.

Nous sommes dans le désert de Tarapaca, au nord du Chili, en 1931. La voie de chemin de fer d’Iquique à Arica s’est effondrée à la suite d’un terrible tremblement de terre.
Les « Ferrocariles del Estado », habitués aux catastrophes sismiques répétées dans ce désert redoutable, font coucher des familles entières de cantonniers, à longueur d’année, le long de la voie pour réparer les dégâts.
Le bouleversement tellurique a été si soudain et si puissant cette fois-ci que le train qui passait au même instant a été volatilisé avec tous ses voyageurs. On reconnaît à peine la locomotive, observée d’en haut par d’importants yeux de lapin albinos. (On peut découvrir ces derniers en dévissant les protections de cuivre).
Les familles de cantonniers — ou ce qu’il en reste — terrorisées par l’affreux spectacle — et afin de l’oublier — se sont mises à boire des alcools douteux en psalmodiant « terremoto…terremoto ». Il a été impossible, pendant quinze jours, de les mettre au travail.

Bois fruitier, émail, fonte, cuivre et locomotive de tôle.