Archive pour septembre 2012

Raymond Devos au Caire

30 septembre 2012,

Pour rendre hommage encore à un des plus grands philosophes de notre temps nous citons:

« Les arabes du Caire sont antisémites , les sémites sont antiquaires »

Vous en faites ce que vous voulez.

Le petit canon

24 septembre 2012,

par Florence Faucompré
On trouve dans le Jardin du Palais Royal un petit canon posé sur un socle de pierre.

(Dr)

D’où vient-il ? Et que fait-il ici ?

Ce canon est ce qu’on nomme une méridienne (ou un canon méridien, canon solaire ou canon de midi), c’est à dire un canon qui servait à
indiquer midi pile pour avertir les gens mais aussi pour leur
permettre de régler leurs montres personnelles à une époque où elles
étaient souvent déréglées.

Le système, qui intègre une loupe et un cadran solaire, permet que le
passage du soleil sur le méridien mette le feu à la petite quantité de
poudre posée dans le canon, qui retentit alors.

Celui du Jardin du Palais Royal est installé sur le méridien de Paris, (suite…)

Ayraultport

24 septembre 2012,

par Lulu

Je me demande: mais que font-ils?

Sont-ils déjà soumis aux lobbies?

Sont-ils paralysés par les vêtements de leur nouvel emploi?

Sont-ils lents à la détente?

Sont-ils intimidés par le ban des hauts fonctionnaires?

Sont-ils incapables?

J’observe leurs visages.

Ayrault,  je lui trouve un air d’ayraultport. (suite…)

Broadway en chanté

24 septembre 2012,

par Michèle Valmont

« Gai, enlevé, drôle… », les épithètes fusent et les spectateurs fredonnent à la sortie de ce  délicieux spectacle au Théâtre Déjazet, qu’Isabelle Georges reprend jusqu’au 15 novembre.

C’est un pot-pourri des plus célèbres airs de comédies musicales de George Gershwin à Jerome Robbins, en passant par Cole Porter, Irvin Berlin ou Leonard Bernstein.

Isabelle Georges est exquise : jolie, vive, élégante dans ses interprétations, légère dans son numéro de claquettes. Elle passe avec brio d’un personnage à l’autre –ah ! Judy, Liza, Ginger, Julie…toutes les plus grandes -, sa voix est belle, malgré quelques aigus un peu durs, vite oubliés devant la virtuosité de l’ensemble, à la mise en scène tourbillonnante de Jean-Luc Tardieu.

Elle est épaulée par 4 superbes musiciens-comédiens qui jouent avec la salle conquise : Jérome Sarfati, Edouard Pennes, David Grébil et surtout l’épatant pianiste-chanteur Frédérik Steenbrink, dont l’agréable voix de baryton répond admirablement au soprano (suite…)

Love letters

24 septembre 2012,

Par Michèle Valmont

Ils sont tous deux assis devant un bureau d’écolier et lisent sans jamais se regarder –directive de l’auteur- les lettres qu’ils ont échangées depuis l’âge de 8 ans.

Eux, ce sont Isa Mercure et Gilles Guillot, interprètes de la pièce « Love letters » de l’Américain A.R.Gurney, qu’ils ont également mise en scène.

Au fil de cette correspondance se reconstituent subtilement la vie et le caractère des  deux protagonistes. Elle, Alexa, fantasque et rebelle, enfant gâtée dans un milieu social favorisé, lui, Thomas, plus modeste, simple et solide. L’amitié d’enfance qui les lie va se nourrir des épisodes de leurs vies respectives, avec une riche palette de sentiments ; engueulades, félicitations, jalousies, condoléances… Ainsi découvre–t-on que l’amitié se transforme peu à peu en un grand amour longtemps inavoué dont le dénouement révélera toute la profondeur. (suite…)