Vive les Néomalthusiens

27 octobre 2012,

Nous avons suivi la conférence Hughes Stoeckel et Michel Sourrouille patronnée par l’association Environnement et Démographie. Voilà des écologistes cohérents qui ne pratiquent pas la politique de l’autruche sous des prétextes politiques ou religieux. Ils exposent dans leur crudité les courbes qui annoncent les désastres que nous attendent. Ces désastres concernent l’eau, le méthane, le carbone, le climat, les carburants fossiles, la biodiversité, la désertification… Ils incriminent entre autres la croissance démesurée de la population humaine. De un milliard à sept milliards en moins de deux cents ans.

Ils s’affichent comme  néomalthusiens et posent en préalable que le nombre d’humains doit diminuer pour partager les ressources limitées et en voie de diminution  de cette planète Terre. Il ne s’agit pas d’attendre un hypothétique tassement d’une population que les démographes annoncent à l’horizon 2035. Qu’en savent -ils? Et s’ils se trompent? Ce tassement devrait résulter d’une augmentation du niveau de vie et de l’éducation. En fait le niveau de vie va plutôt diminuer et le nombre des scolarisés diminuer pour l’ensemble des humains.

Il faut donc dès aujourd’hui commencer une campagne mondiale de dénatalité. Supprimer les allocations familiales à partir du troisième enfant. Ces propos évidement choquent les sensibilités et les convictions de beaucoup d’entre nous qui souscrivent à une foi et morale croissantiste.

Ces sujets complexes sont traités en détail, avec lucidité et clairvoyance dans le livre de Hugues Stoeckel intitulé « La faim du Monde » que Ghislain Nicaise avait analysé dans le Sauvage au début de cette année. Regardez également le site de Michel Sourrouille intitulé Biosphère.
Christophe Chelten