Les lundis de Romanelli à la comédie Caumartin

26 février 2013,

par Michèle Valmont

à 19h Barbaravz-91f49fc5-dfef-4c65-abad-5f0bc8022789

à 21h A toi de jouer

Barbara…Rébecca…ces deux prénoms aux proches consonances sont la surprise de la reprise du beau  spectacle de Roland Romanelli à la comédie Caumartin.

Roland Romanelli fut pendant vingt ans le compagnon de vie et de scène de Barbara. Auteur-compositeur, excellent pianiste et accordéoniste, il partagea avec elle musique, amour et travail. Ce sont ces moments d’exception qu’il nous livre dans un récit pudique et drôle, entrecoupé d’enregistrements de la voix parlée de « celle qui lui a tout appris ».

A ses côtés Rebecca Maï, corps félin de danseuse, regard de jais et voix de velours, chante une vingtaine des plus belles chansons de Barbara, tout de noir vêtue par Mine Vergez, soulignée par les superbes éclairages de Jacques Rouveyrollis, dans une mise en scène très réussie de Gil Galliot.

Elle est envoûtante et sensuelle -particulièrement dans sa magnifique interprétation d' »Il pleut sur Nantes »-, cocasse et vivante quand elle joue la diva maniaque et perfectionniste. Le parfait dosage de la sonorisation permet de ne rien perdre des riches inflexions de sa voix. Cette Rebecca devient sous nos yeux la réincarnation de Barbara, mais avec une personnalité aussi forte que celle de son modèle. On entendra à nouveau Rebecca Maï, c’est une révélation.Romanelli crée un véritable cocon musical autour d’elle grâce à la richesse de son accompagnement.

Quand un artiste meurt, ses chansons disparaissent souvent avec lui.Merci à Romanelli  de faire revivre Barbara à travers ce spectacle aussi intelligent qu’émouvant.

« A toi de jouer » est le second spectacle de la soirée. Il s’agit d’une comédie musicale intimiste à deux personnages: pendant une grève des transports, deux jeunes gens esseulés cherchent à se connaître. Une bague, point de départ de leur rencontre, les aide à enquêter sur leur passé respectif qui est peut-être bien un passé commun caché.

L’oeuvre, qui évoque irrésistiblement les succès du tandem Jacques Demy- Michel Legrand, dégage un charme insolite. La musique de Roland Romanelli, lui-même au synthétiseur, est mélodieuse, sensible, jamais vulgaire. La partie de piano est parfaitement tenue par Monique Colonna. Le livret de Joëlle Vautier est original, mi comédie mi drame, sa mise en scène lumineuse. Les chanteurs, Sarah Aguilar et Timour Sadoullaïev, tous deux de formation classique, interprètent irréprochablement leurs rôles, malgré une prosodie parfois ingrate.

La comédie musicale sans grand spectacle est un genre délicat, un peu déconcertant. Le grand mérite de Romanelli est d’essayer de la réhabiliter. Saluons son audace et souhaitons-lui bonne chance.

Michèle Valmont

Comédie Caumartin: 01 47 42 43 41