j’ai bêtement perdu Mariette à cause d’un sanglier qui aimait Chopin

1 mars 2013,

par Michèle Valmont

…si, avec un titre pareil, vous ne courez pas au théâtre Essaïon, c’est que vousMise en page 1 n’êtes pas curieux! Et vous auriez bien tort, car le spectacle présenté actuellement vaut le déplacement. Auteur et seul interprète, Jean-Michel Meunier, alias Charles de Pombrian, nobliau ruiné devenu aviculteur, entraîne le public dans la visite du château de ses ancêtres, dont il est dépossédé.

Nous voici donc dans la Touraine de Balzac, de Ronsard et surtout de Rabelais dont notre guide est l’admirateur passionné. Au fil de la visite, dans un langage imagé, drôle et savoureux, Charles de Pombrian livre peu à peu l’histoire de sa propre vie: célibataire esseulé, relégué dans une fermette, ravagé par un chagrin d’amour. Au passage, il égratigne en vrac la malbouffe, la psychanalyse, les moeurs étriquées de la campagne, aidé par une « dive bouteille » qui le mènera à une scène d’ivresse délirante teintée de désespoir.

Subtilement mis en scène par Hervé Dubourjal, Jean-Michel Meunier est parfait; il excelle à révéler au travers de son texte intelligent, truffé de références littéraires et historiques, sa lamentable histoire d’amour.

Allez vous nourrir de la « substantifique moelle » de ce récit surprenant, vous ne le regretterez pas!

Michèle Valmont

Théâtre Essaïon: 01 42 78 46 42