Journalistes nouveaux chiens de garde

18 mars 2013,

reçu de Florence Raynaldy
Bonjour,
Merci à Alain Hervé, entre autres pour ses billets dans « L’Ecologiste », auxquels j’adhère.
J’ai un questionnement par rapport à certains journalistes de radio, pas forcément en costume 3 pièces, mais du même acabit ! Très exactement, je me pose la question d’une possible action en justice contre des journalistes qui mentent sur les ondes.
Le 7 mars, à France Culture, la chronique de Brice Couturier me fait bondir, une fois de trop.
L’invité est Gérald Bronner pour son livre « la démocratie des crédules ». B.C. parle : « les professionnels de l’information que nous sommes, qui savent vérifier, sont devenus les otages des fabricants de rumeurs » … dont il donne quelques exemples parmi lesquels, je cite : « la pseudo-démonstration, reprise par le Nouvel Obs, et ensuite par toute la presse, par des rats, de la dangerosité des OGM, alors que la communauté scientifique toute entière a dénoncé ces expériences d’un militant anti-OGM, Séralini ».
Quelques minutes plus tard, au journal de 8h, Véronique REBEYROTTE, dans « droit de suite » sur Fukushima, nous dit : « 28 ans après Tchernobyl, on sait que 8000 cancers de la thyroïde, et seulement de la thyroïde, sont imputables à la radioactivité ». CQFD !
Je trouvais de plus en plus que les journalistes (peut-être pas tous, mais beaucoup)étaient les nouveaux chiens de garde du système, mais là, c’est lumineux ! Et je trouve qu’on ne le dit pas assez. Toutefois, n’y a-t-il pas d’action en justice possible (diffamation ?) pour ne pas laisser passer ça ? Ou vaut-il mieux tout simplement arrêter de les écouter… J’ai déjà fait des commentaires qui n’ont jamais été mis sur le site des émissions concernées. La censure est facile…
Peut-être vaut-il mieux cesser de dépenser de l’énergie face au mensonge institutionnalisé ? Mais ça me gêne de leur laisser quartier libre pour leur propagande ! De même que le collectif « IndependentWho » fait face à l’OMS tous les jours ouvrables pour lui pointer ses mensonges qui sont des crimes. De même à Paris tous les vendredis, face au Ministère de la Santé pour sa complicité…
Florence Raynaldy

La réponse du Sauvage:

Oui il s’exerce une censure des propos écologistes. Pire: nous sommes  l’objet d’un boycot généralisé. Nous ne croyons pas à un procès , sauf si vous avez de l’argent à perdre. Avec nos amitiés.