Archive pour septembre 2013

Travail de deuil à la FNSEA

26 septembre 2013,

Nous avons pris connaissance du communiqué suivant :

fnsea

Colère, tristesse, indignation, après l’attaque violente contre la maison du Parc Naturel Régional du Morvan. Une manifestation d’agriculteurs FNSEA du Morvan a pris pour cible hier le Parc Naturel Régional. Une cinquantaine de tracteurs et des remorques chargées de détritus ont permis de saccager par des aspersions de lisier la maison du Parc et ses abords, jardin, parc, étang.

et avons apprécié le commentaire de Paul Boyer, entrepreneur :

Tout changement est une forme de deuil.

(suite…)

Adresse aux élus écologistes

25 septembre 2013,

par Christophe Chelten

Pascal Durand

Pascal Durand

Chers élus.

On suit vos débats, vos querelles, vos déclarations sur les écrans, on lit vos propos dans les gazettes.

Dans la vie on rencontre vos électeurs. On les voit vivre, on les entend. Ce sont les écologistes qui prennent de préférence le train plutôt que l’avion ou la voiture, pour réduire leur empreinte carbone. Ce sont eux qui achètent bio, pour ne pas manger de pesticides. Ce sont eux qui essaient de ne pas faire plus de deux enfants, pour soulager la biosphère. Ce sont eux qui se battent contre des projets publics inutiles, aéroports ou autoroutes. Ce sont eux qui manifestent pour éviter que l’on enterre des déchets radioactifs à cinq cents mètres sous terre. Ce sont eux qui tentent de (suite…)

Zelda et Scott, l’aventure des Fitzgerald

25 septembre 2013,

par Michèle Valmont

Zelda et Scott Fitzgerald incarnent pour beaucoup le couple emblématiqueZeldaetScott2 de la vie artistico-mondaine débridée des années 20. Ecrite et mise en scène par Renaud Meyer, l’histoire de leur relation passionnée est actuellement représentée sur la scène du Théâtre La Bruyère .

On assiste ainsi pendant près de deux heures aux scènes d’hystérie que fait une Zelda frivole assoiffée de luxe et de luxure à un Scott dépassé par les événements, cherchant refuge dans l’alcool mais s’obstinant à trouver dans sa femme l’héroïne de ses romans. Zelda monte sur les rambardes des balcons de buildings, se trémousse à demi nue, harcèle, revendique…Si l’on est indulgent, on la trouve originale, plus sévère, on la perçoit comme folle dangereuse. Elle (suite…)

L’addition intentionnelle de radioactivité dans l’environnement

23 septembre 2013,

 Cette idée d’ajout de radioactivité dans notre environnement est une abomination qui a déjà été dénoncée largement par l’indispensable CRIIRAD. Nous venons d’apprendre que le HCTISN, Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sécurité Nucléaire vient de créer un Groupe de Travail pour s’occuper de ce dossier. Et c’est une catastrophe, quand on sait le rôle du HCTISN dans la promotion des industries nucléaires.

Le démantèlement des sites nucléaires va générer des quantités de métal radioactif. Exemple 1 : les générateurs de vapeur déjà livrés à Morvilliers (en Champagne) – 110 tonnes l’unité.image

Générateur de vapeur en provenance de CHOOZ.
Exemple 2 : les 160 000 tonnes de ferrailles du démantèlement de l’usine (suite…)

Aventures en permaculture – 19, M. FUKUOKA

23 septembre 2013,

par Ghislain Nicaise

19- Masanobu Fukuoka (d’après La Gazette des Jardins n° 100, novembre-décembre 2011), dernier épisode du Feuilleton de l’été 2013.

Ecrire sur la théoriefig.1.M.Fukuoka

Quand j’ai commencé à relater mes aventures début 2009 dans la Gazette, j’en ai fait part à un ami parlementaire Vert qui m’a répondu surpris « Tes articles, ce doit être sur la théorie de la permaculture ? ». Il me voyait ou trop vieux, ou trop intellectuel, trop éloigné par sa profession des réalités agricoles pour pouvoir écrire sur une pratique terrienne. Même si ma naïveté me semble toujours un atout pour parler de mes essais et stimuler d’autres débutant-e-s, je dois admettre que j’ai été un peu piqué par le doute implicite sur mes aptitudes. C’est peut-être la raison pour laquelle dans cette chronique je n’ai qu’assez brièvement fait allusion à la théorie de la permaculture et aux expériences des maîtres (1). Les deux livres dont j’ai recommandé la lecture fin 2010 ne mentionnaient même pas le mot permaculture (2). Après quelques échecs dans mes plantations, bienvenus pour évoquer des sourires et soutenir l’attention des lectrices et lecteurs, et aussi quelques succès, je suis rassuré sur ma pratique. Le moment est venu d’oser davantage d’aventures livresques. (suite…)