« The Grand Budapest hôtel » Wes Anderson

2 avril 2014,

par Alain Hervé239820.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On m’en avait beaucoup parlé. Je l’avais mis de côté, en me disant qu’en repassant par Paris j’irais le voir. Donc deux mois après sa sortie me voilà dans une grande salle MK2 en plein après-midi avec cinq autres spectateurs.

Et c’est un régal absolu. En ces temps de politique poussive où l’on prétend nous passionner avec des changements de ministres poussiéreux, ce film est un miracle de fraîcheur, d’inventivité, de rythme, de clins d’oeil, de réparties insolentes, de références ironiques. C’est du Tintin et Milou revu par le Fellini de Roma. Le tout servi sur une délicieuse musique au petit point d’Alexandre Desplat.

Le délirant scénario serait inspiré des écrits de Stefan Zweig. Pourquoi pas ? Les péripéties rocambolesques qu’affrontent les deux héros, un maître et son élève, visent surtout à nous emporter dans une fantaisie héroïque.

Je retournerai le voir .

A.H.

C’est un moment de bonheur