Les coquelicots des tranchées

17 novembre 2014,

par Michèle Valmont

vz-6319A426-17DF-444E-A8C7-006A0BCE3623

Pour ceux qui penseraient qu’on a beaucoup, voire trop, parlé de la guerre de 14-18 cette année, encore un effort, rendez-vous de toute urgence au Théâtre 14, pour la pièce « Les coquelicots des tranchées », tirée d’un texte de Georges-Marie Jolidon, et mise en scène par Xavier Lemaire.
En vingt deux tableaux, rapides et saisissants, le spectateur est directement propulsé dans ces quatre années d’horreur, d’absurdité à travers l’histoire d’une famille, les Lesage. De la ferme où sont restés les femmes, mère, soeurs, épouses, et les anciens, on arrive aux tranchées, en passant par l’hôpital militaire, le bordel ou les bureaux d’état major. On entrevoit au passage Joffre, Poincarré et Clémenceau.
Tirée de faits réels, la pièce s’attache à raconter la vie quotidienne des soldats sur le front et de ceux qui les attendent à l’arrière. Le trait d’union entre les deux univers étant le courrier, espéré et redouté, et les rares permissions, enivrantes et douloureuses.
Douze comédiens animent le texte simple et direct de Georges-Marie Jolidon. Ils jouent une cinquantaine de rôles avec une conviction sidérante. Prisonniers de leur drame intérieur, ils réagissent de façon différente à la tragédie universelle dont ils sont les jouets impuissants. L’émotion, omniprésente, culmine à la lecture d’une lettre fatale ou à l’exécution de soldats « pour l’exemple ».
La distribution, parfaite jusqu’au moindre petit rôle, est dominée par Bérengère Dautun, impressionnante en rigide matriarche, Sylvia Bruyant, Marion Champenois, Manuel Olinger, Didier Niverd, tous bouleversants dans la justesse de leur interprétation.
L’impact émotionnel du spectacle ne serait pas si puissant sans l’ingéniosité des décors  de Caroline Mexme: des portants coulissants, quelques meubles, de rares accessoires, les beaux costumes de Virginie Houdinière, baignant dans les riches éclairages de Didier Brun, révèlent un vrai travail d’équipe et créent la magie d’un spectacle complet comme on n’en avait pas vu depuis longtemps.

Michèle Valmont

Théâtre 14: 01 45 45 49 77