Archive pour avril 2015

Christophe Alevêque prêche le nucléaire

27 avril 2015,

220px-Christophe_Alévêque_CannesSi vous manquez d’arguments face aux  adorateurs de cette énergie si propre, si douce, si économique, tentez de mettre la mains sur le rapide sketch dans lequel Alévêque traite de ces deux sujets brûlants de notre aimable actualité occidentale. Sa démonstration execute en trois minutes un problème que les antinucléaires les plus pugnaces ne parviennent pas toujours à rendre évident. Le second sujet brulant étant l’Alzeimer. Merci Monseigneur pour ce prêche.
Un régal d’intelligence et de drôlerie.  Le Sauvage

L’Islam et les femmes

27 avril 2015,

Dominique Rossignol nous communique cette intervention d’une femme musulmane, le Dr Wafa Sultan, syrienne 220px-Wafa_Sultan_at_CFI_WIS-May_19_2012originaire d’Alep qui a trouvé refuge aux Etats Unis, où elle exerce sa profession de médecin. Témoignage radical, incendiaire, sans appel, sur la condition des femmes en Islam. 

 

Ecoloscepticisme et organisation du déni

18 avril 2015,

Biosphere-Info n° 349 (16 au 31 avril 2015)

Nous sollicitons Giandomenico Tiepolo avec ses Polichinelles et leurs chiens dansant pour illustrer notre comportement collectif

Nous sollicitons Giandomenico Tiepolo avec ses Polichinelles et leurs chiens dansants pour illustrer notre comportement collectif

par Michel Sourrouille

Les membres de la classe globale (ceux qui ont les moyens d’avoir une voiture individuelle) savent plus ou moins consciemment que demain il faudra changer de mode de vie, mais aujourd’hui les comportements ne varient qu’à la marge. Pourquoi ? Voici quelques éléments de réflexion dans notre bimensuel. L’abonnement à BIOSPHERE-INFO est gratuit, il suffit d’envoyer un courriel à biosphere@ouvaton.org

1/3) Quelques explications de l’écoloscepticisme

Malgré la catastrophe en marche, pourquoi nous ne faisons rien ? D’abord le message médiatique est brouillé. Chez les marchands de journaux, la longue liste des revues vantant les charmes de l’automobilisme est incomparablement plus longue que celle des articles analysant la crise écologique. Dans la quasi-totalité des médias, les pages planète (ou son équivalent) couvrent une surface minime, si ce n’est inexistante. Si par un bienheureux hasard un journaliste consacre son papier à un phénomène écologique, il y a de fortes chances que sa tendance à donner aussi la parole aux anti-écolos induit l’incapacité à se forger véritablement une opinion. Quand on rajoute les milliards d’euros que la publicité consacre à inciter à consommer tout et n’importe quoi et le fait que les entreprises pratiquent l’écoblanchiment, difficile de contrôler ses achats et de consommer à bon escient. La loi du moindre effort s’installe dans la détermination de nos choix. (suite…)

Comment les chiens nous font de l’oeil

17 avril 2015,

080101.ML.Lulu.redpar Ghislain Nicaise

Une équipe de recherche japonaise a publié récemment dans le prestigieux journal Science que lorsqu’un humain regarde un chien dans les yeux, il y a sécrétion d’une bouffée d’ocytocine de part et d’autre. Cet échange, cette gratification réciproque, résulterait d’une co-évolution entre l’homme et le chien, ça ne marche pas avec le loup, qui est l’ancêtre sauvage du chien. Des loups mutants, au cours de la probablement longue et ancienne histoire de leur domestication, ont trouvé le moyen de détourner un comportement qui est normalement strictement réservé à la communication privée au sein d’une espèce.

L’ocytocine est une hormone sécrétée par le système nerveux, elle joue un rôle dans plusieurs étapes de la reproduction des mammifères en général, et des humains en particulier : l’accouchement, l’excrétion de lait au cours de la tétée, la formation du lien entre mère et enfant, le plaisir d’un câlin et même l’orgasme. Contrairement à la majorité des hormones, sa production dans le milieu intérieur n’est pas régulée par une diminution de la sécrétion, elle a plutôt tendance à s’emballer en rétroaction positive, favorisant un flash.

L’échange de regards entre mère et enfant ou entre partenaires sexuels (« faire de l’oeil ») provoque une sécrétion d’ocytocine des deux côtés, ceci était bien documenté, mais à l’intérieur de la même espèce : l’originalité du travail de l’équipe japonaise serait surtout d’avoir montré que cette communication pouvait franchir la barrière de l’espèce. Moi qui préfère les chats aux chiens, j’ai fait une recherche rapide avec oxytocin et cats et j’ai trouvé qu’apparemment l’action de caresser un chat provoque une sécrétion d’ocytocine chez l’humain comme chez le félin. Comme quoi, il est toujours difficile pour des chercheurs de trouver quelque chose de totalement nouveau.

Ecologisme réel vs ministériel

14 avril 2015,

Les médias ont fait une large place aux élus nationaux d’EELV souhaitant participer au gouvernement Valls, menés par Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili et François de Rugy, présidant ou co-présidant respectivement les groupes parlementaires écologistes du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Le Journal du Dimanche a ouvert son site le 11 avril 2015 à une Tribune d’autres élus d’EELV, qui exprime une position probablement plus majoritaire au sein d’EELV, même si elle reçoit moins d’écho de la part des médias. Le Sauvage

Logo EELVTribuneLoin des ambitions ministérielles, les écologistes agissent dans les villes, dans les régions, au parlement, pour l’intérêt des citoyens. Un texte notamment signé par les députées Eva Sas et Danielle Auroi, Thierry Brochot, président du Conseil fédéral, et Sandrine Rousseau, co-porte-parole nationale d’EELV.

Loin de la question qui occupe régulièrement les médias sur la participation ou non au gouvernement, des centaines d’élus écologistes agissent au quotidien. L’écologie réelle n’a rien à voir avec cette frénésie politicienne qui caricature et enferme les écologistes dans un débat qui n’est pas le leur. (suite…)