Les agriculteurs se trompent

29 juillet 2015,

thpar Christophe Chelten

« Bizarre, bizarre » aurait dit Louis Jouvet devant le spectacle des agriculteurs en colère.

Ils se plaignent de ne pas pouvoir vendre leur production, qui se trouve ne pas être compétitive face à la concurrence étrangère. Bien. Mais par ailleurs on observe que les consommateurs, qui eux ne manifestent pas et ne sont pas consultés, se détournent de plus en plus des produits carnés et également des fruits et légumes.

Pourquoi? Je suggère deux hypothèses. Le spectacle sans cesse exposé à la télévision des conditions d’élevage des animaux suscite la nausée. Entassement concentrationnaire, mécanisation à outrance, absence de liberté de pâturage, obsession du rendement… Cette mécanisation des conditions de vie relève de la science fiction . Qu’il s’agisse d’être vivants dotés comme nous de sensibilité, qui s’en soucie? Qu’ils soient nourris de soja importé du Brésil, où l’on abat la forêt amazonienne pour étendre l’agriculture intensive, qui le fait savoir? Les Français mangent de moins en moins de viande, est ce après avoir lu Bidoche de Fabrice Nicolino? Ils semblent avoir compris que l’on peut en manger moins ou plus du tout et mieux se porter.

Pour ce qu’il en est des fruits et légumes, 65% des Français se plaignent qu’ils  n’aient plus aucun goût et soient trop chers.

Un remède à ce désastre économique , social, sanitaire, écologique: la petite agriculture biologique de proximité.

Ce n’est pas en brûlant des pneus et en polluant l’air que l’on démontre le bien fondé de ses protestations.
C.C.