Archive pour janvier 2016

De l’écriture automatique…

30 janvier 2016,

793.001---copie

C’est vers la soixantaine que G. se mit à l’écriture automatique.
L’exercice se déroulait dans le salon d’un pavillon fin de siècle (XIXe) de la banlieue-est, à heures fixes, tous les jours, sauf le week-end. C’était une symphonie Tingelyenne de grincements rauques, de couinements aigus et de grincements jubilatoires tandis que les poèmes sortaient à cadence industrielle.
Les visiteurs, admis en nombre limité, repartaient l’âme vivifiée par le Progrès en action.
Quand G. cessa son activité, faute de successeur, le pavillon fut vendu, la municipalité préempta et l’acheta en vue de créer un musée « d’Art Psychique » où hormis la Machine, seraient exposés un baquet magnétique de Mesmer, un divan avec kilim évoquant le médecin viennois, quelques guéridons tripodes, des photos retouchées de visiteurs de l’Astral en intimité avec Madame Blavasky et plein d’autres curiosités.

Où en est-on?

Répliques écologiques

30 janvier 2016,

le-discours-d-alain-finkielkraut-a-l-academie-francaise-c-etait-loin-d-etre-barbant,M299462par Alain Hervé

Perplexité en écoutant ce matin sur France Culture l’émission Répliques de notre nouvel académicien Alain Finkielkraut, ancien collaborateur du Sauvage. Deux  philosophes Catherine Larrère et Michel Deguy débattaient sur le thème « Penser l’écologie ».

Et avec quelle autorité mais une grande confusion de pensée. A commencer par l’usage des mots. Michel Deguy a semé le désordre en inventant des formulations ambiguës en opposant le concept de Terre à celui de Planète.

On ne l’avait pas attendu pour dire que la Planète n’était pas en danger et qu’en revanche l’humanité s’était appliquée à mettre en danger sa survie. Heureusement Finkielkraut a largement cité Nicolas Hulot (suite…)

Zigoto

29 janvier 2016,

par Zigoto

Qui êtes-vous ?

Je suis un zigoto, un zi, un go, un to.

Qu’entendez-vous par là ? (suite…)

Éthique de l’étiquetage

28 janvier 2016,

maïs-varbak.nb18255.redPar Gilles-Eric Séralini, Professeur de Biologie Moléculaire, un communiqué de Presse en date du 26 janvier 2016.

LE PREMIER OGM Bt COMMERCIALISÉ ÉTAIT TOXIQUE À LONG TERME POUR LES ANIMAUX 

 Le contexte : Le premier maïs OGM commercialisé pour l’alimentation des animaux (Bt 176, de Novartis devenu Syngenta) avait provoqué dès 1996 diverses polémiques. Cultivé sur quelques milliers d’hectares, il avait été rapidement retiré du marché. On se souvient de la présence d’un gène marqueur de résistance à un antibiotique pour le transformer génétiquement, de sa production interne d’un nouvel insecticide modifié, et pourtant d’un seul test de nutrition sur quatre vaches pendant deux semaines, réalisé par la société Novartis, dont une mourait au bout d’une semaine, sans explication scientifique. À cette époque (1998-2007) le Pr. Séralini avait accès au dossier en tant qu’expert pour le gouvernement français au sein de la Commission du Génie Biomoléculaire, et dénonçait déjà avec le CRIIGEN l’absence cruciale de tests à long terme.

L’histoire : Pendant ce temps, un fermier expérimenté et médaillé pour sa productivité (suite…)

Anthropocène

27 janvier 2016,

AnthropocèneNous avons lu sur le site de Terra eco cet article d’Amélie Mougey :

Béton, plastique, nitrates… 10 preuves que l’homme a changé le monde à jamais

L’être humain a-t-il poussé la planète dans une nouvelle ère, l’« anthropocène » ? En avril, les géologues devront se prononcer. Mais l’étude de strates ne dit pas tout. Un faisceau d’indices plaide déjà contre nous.

Cela faisait onze mille sept-cents ans que ça n’était pas arrivé. La fin d’une ère. La dernière fois, la planète voyait s’achever l’époque glaciaire et l’homme, pourtant déjà présent sur Terre depuis près de sept millions d’années, n’avait pas grand-chose à voir dans l’affaire. (suite…)