Fausses tomates

1 mars 2016,

001_tomatepar Christophe Chelten

Les sanglots des agriculteurs espagnols qui ne réussissent pas à vendre leurs tomates sous serres est pathétique. ils oublient seulement de préciser que les choses calibrées, rouges, fabriquées à l’eau et à l’engrais sont totalement sans goût et n’ont probablement pas grande valeur nutritive. Faire passer ces choses qui ressemblent à des tomates pour des tomates est une escroquerie. C’est de la fausse monnaie et devrait être sanctionné par la justice. Ce qui importe d’abord dans la tomate c’est le goût. Grands maîtres en  simulations chimiques, ils ont oublié dans leur invention d’y mettre le goût.

A vrai dire toute cette agriculture industrielle qui pleure , hurle après de nouvelles subventions produit de la même manière des « choses » qui souffrent des mêmes défauts que les pseudo tomates espagnoles. Qu’il s’agisse aussi bien de légumes, de fruits, de céréales, ou de viande.

Brigitte Bardot a trouvé la bonne formule « l’agri qui tue »

Une seule solution: l’agriculture biologique produite dans des campagnes repeuplées. Thème déjà traité dans le Sauvage depuis cinquante ans.

C.C.

Courrier : Un lecteur me signale que la fausse tomate s’appelle Daniela !