NKM n’est pas couchée

13 mars 2016,

L-equipe-de-NKM-retire-en-catastrophe-les-episodes-d-une-webserie-de-campagne-apres-avoir-oublie-les-droits-d-auteur-pour-la-bande-son1par Alain Hervé
Elle est très intelligente.
Elle est belle.
Elle est écologiste.
C’est une femme.
Elle est officier de réserve de la Marine Nationale.
Elle peut faire face avec succès à Marine Le Pen.
C’est une excellente candidate à droite à la Présidence.
Elle ferait une excellente première Présidente de la République.
Sans doute la meilleure possible à droite, même devant Juppé, qui n’a jamais manifesté une sensibilité écologique sérieuse.
Son seul défaut ce sont toutes ces qualités.
Sa prestation hier soir à On n’est pas couché était sans faute.
Je ne vois personne à gauche qui la vaille.
Le seul qui puisse la surclasser avec son expérience et sa connaissance de la vie sur terre est Nicolas Hulot.
Elle pourrait être son excellente Première ministre;
Ou inversement.

Réaction de Charles Ribaut :

NKM a quand même accepté de coordonner la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, l’homme qui combat courageusement l’agroécologie. Même si elle a pris ses distances récemment, j’ai du mal à croire qu’elle ne connaissait pas bien cet homme. NKM est la personne qui affirme qu’il faut plus de croissance pour atteindre le point où la pollution pourra enfin décroître : Le Monde, dans son édition du 23 janvier 2007

 Question : La croissance durable n’est-elle pas un paradoxe ?

NKM : Regardez les fameuses « courbes en cloche » produites par l’OCDE. Elles montrent le volume de pollution créé par chaque point supplémentaire de PIB. Elles grimpent toutes jusqu’à un point culminant, à partir duquel la pollution marginale par point de PIB commence à baisser. Sauf pour les déchets et le CO2. Au point culminant, la courbe baisse mais le volume de pollution global continue de croître. Mais il y a un deuxième point, qui correspond à la dérivée seconde de la courbe, à partir duquel la pollution totale décroît, bien que le PIB continue d’augmenter.[…] La position de l’UMP est de pousser pour que nous arrivions le plus vite possible au deuxième point des « courbes en cloche ».