Archive pour mai 2016

« Men and chicken », une fable incandescente.

29 mai 2016,

UnknownPar Saura Loir

Danemark. Au décès de leur père, Elias et Gabriel  apprennent que celui qui les a élevés n’est pas leur vrai père. Leur mère ? On n’en parle pas. Il y aurait trois autres frères aussi et tout ce petit monde vivrait sur une petite île presque déserte éloignée de tout. Abasourdis par cette découverte, les deux frères se mettent en route, bien déterminés à lever le voile qui recouvre leurs origines.

A partir d’une situation pas si particulière de nos jours, et nous ayant bien aguichés, Anders Thomas Jensen nous entraîne dans un jeu de piste semé de chausse-trappes, de gens bizarres (c’est le moins qu’on puisse dire), de coups fourrés  et de coups tout court, balancés à grand renfort d’effets sonores. Il nous mène ainsi dans un univers presque concentrationnaire, peuplé de gallinacés et autre volatiles aussi étranges et improbables que les humains qui l’habitent.

Découvrant à leur tour que leur papa si génial n’appartenait (il est décédé) pas qu’à eux, les frères insulaires sont loin d’être ravis d’avoir à le partager, ils le (suite…)

Referendum local pour désordre global

29 mai 2016,

NotreDameDesLandes.défiléLe referendum sur l’aéroport de Notre-Dame des Landes aura lieu dans moins d’un mois (le 26 juin) et sera limité à la Loire Atlantique. Sous le titre : Notre-Dame-des-Landes : inventer une « démocratie pour les affectés », un article disponible sur le site de l’Institut Momentum, par Luc Semal

Recourir à un référendum local alors que les problèmes environnementaux sont globaux risque d’enterrer la démocratie écologique.  (suite…)

Sénateurs anti-bio

28 mai 2016,

senatDans notre rubrique délation : A peine 4% des aliments servis en restauration collective sont bio ! Ils sont pourtant 188 sénateurs à avoir rejeté un amendement fixant un seuil de 20% de bio en restauration collective d’ici à 2020.  Après avoir refusé d’interdire totalement les insecticides tueurs d’abeilles, les sénateurs ont remis le couvert… et il ne sera pas bio ! Les sénateurs ont en effet eu à se prononcer sur la fixation d’un seuil de 20% d’aliments issus de l’agriculture biologique en restauration collective publique d’ici à 2020. Et comme pour les insecticides néonicotinoïdes, une majorité de sénaTUEURS s’est arcboutée sur une vision dépassée de l’agriculture. Alors même :

– Que près de 120 000 personnes se sont mobilisées pour soutenir cet objectif de 20% de bio en 2020 ;

– Que les députés (chose rarissime !) ont adopté ce seuil à l’unanimité en première lecture ; (suite…)

On récolte ce que l’on sème

27 mai 2016,

On récolte ce que l'on sèmeLe film de Camille Lévêque, Prix Alimenterre 2016. Un court métrage simple et fort.

Sartre et les fesses

26 mai 2016,

Transmis par Aldo Ciccione zlhom-Citations1