Archive pour février 2017

Ronsard et les Transhumanistes

28 février 2017,

Unknownpar Isabelle Taitt

Le meilleur des mondes
« Un œuf, un embryon, un adulte,– la normalité. Mais un œuf bokanovskifié* a la propriété de bourgeonner, de proliférer, de se diviser : de huit à quatre-vingt-seize bourgeons, et chaque bourgeon deviendra un embryon parfaitement formé, et chaque embryon, un adulte de taille complète. On fait ainsi pousser quatre-vingt-seize êtres humains là où il n’en poussait autrefois qu’un seul. Le progrès. » Aldous Huxley, « Le Meilleur des Mondes », 1932 . *La « bokanovskification » consiste essentiellement en une série d’arrêts du (suite…)

Transhumanisme : et si……

24 février 2017,

 

UnknownPar Saura Loir

Faisant suite au récent et percutant article d’Alain Hervé, « Crimes contre l’humanité », voici une petite réflexion sur le thème « transhumanisme = crime contre l’humanité ». (suite…)

Vermeer rébus

23 février 2017,

par Alain Hervé14861374456833_photo_hd_32421

Venons en à Vermeer, l’auteur de onze enfants. On avait du temps à perdre en ce temps là.

Dans les temps entrecopulatoires, il a peint une trentaine de petits tableaux. Très peu et qui nous enchantent. Le Louvre en livre une quinzaine à notre soif. Voilà que se trouvent soudain accessibles des instants bouddhiques. Des mini nirvanas. Ils sont remarquables par leur homogénéité. Une appréciation appliquée à l’un d’entre eux vaut aussi bien pour les autres

Ne cherchez pas dans l’avalanche des qualificatifs qui tous peuvent convenir. Ces petits tableaux sont rares, silencieux, apaisés, intenses, lumineux, définitifs, distants, familiers, domestiques, innocents, graves, maniaques… (suite…)

Lettre ouverte à Jean-Luc

21 février 2017,

Mélenchonpar Jean Diharsce

Jean-Luc,
Je te connais bien, très bien, depuis longtemps. Du temps où nous traînions nos guêtres chez les minoritaires du PS. J’ai appris de toi deux choses : ton incontestable pouvoir de séduction personnel et collectif sur les autres. Avec de vraies valeurs. Mais aussi, et c’est peut être le face de ce côté pile, ton ego surdimensionné… Je je je… Peux-tu honnêtement dire aujourd’hui que tu n’as aucune ambition personnelle et que tu lâcheras le pouvoir dès que tu seras élu, alors que tu es en permanence dans le one man show ?
C’est toi l’obstacle aujourd’hui Jean-Luc. Toute ton attitude est de détruire ce projet de gauche écologiste unie. Qui est aujourd’hui possible avec Hamon et Jadot. Tu mets des préalables, des conditions, tu insultes à tour de bras… (ils pensent quoi les électeurs du PS quand tu leur dis qu’ils sont fidèles à un cadavre ?).
Réveille-toi, Jean-Luc. Si tu as réellement envie que les choses changent vraiment (et sur la base de presque tous les points de ton programme…), si tu veux vraiment éviter les droites extrêmes… ferme ta gueule… va discuter, trouvez un accord et répondez à ce souffle qui monte. Tu n’as pas le droit de trahir ce que tu dis être le combat de ta vie.
Je t’aimais bien camarade, mais je ne voterai jamais pour toi, dans ces conditions. Parce que je te connais trop bien. Et que tu auras une sacrée responsabilité devant ceux qui t’aiment bien quand même. Et comme fossoyeur, pardon mais je préfère celui de Brassens.        J.D.

Crimes contre l’humanité

19 février 2017,

Ferry1869par Alain Hervé

Un jeune du nom de Macron, candidat à la Présidence de la République, a décidé de convoquer Jules Ferry devant la Cour pénale internationale de la Haye. Dans un bel élan de démagogie électorale il compare la colonisation française à la shoah. Comment ce bon élève peut il proférer ces jugements politiquement corrects à caractère uchronique? Comment peut-il apprécier des événements du XIXème siècle selon des critères moraux du XXIème siècle ?

Autant dire que la guerre de 14-18 est un crime contre l’humanité, et les batailles inutiles de Napoléon et la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant et les campagnes d’Alexandre le Grand…

Mais il faut le remercier d’avoir sorti du placard ce concept de « crime contre l’humanité » car il me semble devoir être opportunément utilisé pour (suite…)