Café du Commerce présidentielles (5)

24 avril 2017,

par Christophe Chelten
Je dois bien admettre que je circule au milieu de beaucoup de convaincus de l’écologie. Ma récolte de mots du Café du Commerce s’en ressent.
« Quel candidat parle de la nourriture bio, du végétarianisme, du véganisme? La santé publique en dépend, le déficit de la Sécu aussi. Il est moins douloureux de dépenser de l’argent pour bien se nourrir que pour devoir se soigner. »
« Macron élu au premier tour devient finaliste. Un seul bénéfice: on évite les Le Pen Follies »
« Le premier de la classe va être élu. La Bourse se réjouit. On ne change pas de disque. »
« Yannick Jadot se lamente d’abord de l’insuccès de Hamon, mais il pourrait faire remarquer que sans les 2 à 3% de voix écologistes le Parti Socialiste n’existerait plus et n’aurait pas payé ses frais de

campagne. Et l’écologie réduite à l’état de roue de secours du PS, c’est pathétique. Seul Mélenchon a dit que l’espèce humaine était menacée de disparaître et qu’il fallait s’en préoccuper. Bizarre, bizarre… »
« On va avoir du pain sur la planche avec ce Macron qui en attendant de se mettre en marche, ne rêve que d’économie et de finance avec ses maîtres à penser Attali et Minc. A-t-il jamais connu quoique ce soit d’autre? Lepage et Cohn Bendit à l’ouvrage ».