Café du Commerce présidentielles (9)

1 mai 2017,

propos recueillis par Christophe Chelten
« A ce point de l’affrontement final entre les deux challengers, ce ne sont plus les arguments rationnels qui priment mais les passions.Macron devrait y prendre garde. Ses démonstrations économiques, d’ailleurs très discutables, ne font plus le poids devant les incantations émotionnelles de Marine Le Pen. Sa démonstration absurde sur la coïncidence de deux monnaies franc et euro passe comme lettre à la poste.Elle joue avec talent sur les cordes sensibles. Elle paraît « humaine », Macron paraît mécanique. »
« A quatre jours du vote, la victoire de Macron n’est plus évidente. Son

triomphalisme du premier tour opère contre lui. »
« Les états d’âme de Mélenchon, son ivresse des sommets semblent parfois être une machiavélique manoeuvre en faveur de Marine ».
« Je redoute l’affrontement du débat de mercredi, je crains que Marine sache mieux s’adresser aux Français. Elle a trouvé de jolies formules du genre: On sort Hollande par la porte, il rentre par la fenêtre (avec Macron) »
« Grace à l’irruption de Dupont-Aignan, qui improvise une entrée en scène, très au dessus de ses moyens, Marine Le Pen vient de rompre son plafond de verre. Elle devient fréquentable pour les Fillonistes frustrés. »