Archive pour mai 2017

Emmanuel notre nouveau Tancrède !

9 mai 2017,

par Valérie
Pour évoquer la jeunesse de Emmanuel Macron, on nous parle de Louis-Napoléon Bonaparte en 1848 comme seule référence historique, mais l’évocation de « Napoléon le petit » n’est pas très flatteuse … J’avais d’ailleurs mal compris et pensé qu’il s’agissait plutôt de son oncle. Napoléon au Pont d’Arcole, cela a quand même une meilleure allure.
Et puis, j’ai entendu l’éloge que faisait ce matin Jean Arthuis, un ultra-libéral plus très jeune, actuellement député européen qui a rejoint Emmanuel Macron dès la première heure. Je me suis souvenue d’une petite phrase ironique prononcée il y a quelques mois par des amis italiens, me rappelant la célèbre phrase du Gatopardo: « il faut que tout change pour que rien ne change ». Mais oui, bien sûr, nous y sommes : Emmanuel notre nouveau Tancrède!

Dernier Café du Commerce présidentielles (12)

8 mai 2017,

propos recueillis par Christophe Chelten
« Je crains que ceux qui se sont abstenus ou ont voté blanc se soient délibérément exclus du débat démocratique. Cette absence volontaire signifie en effet que l’on n’a pas voulu faire obstacle à l’élection de Marine Le Pen. Soit que l’on affiche une élégante pudeur, soit que l’on avoue son impuissance. »

« Jusqu’à ce point Macron a fait preuve d’une grande intelligence, d’une grande disponibilité. Puise-t-il persévérer. Il peut encore comprendre quels sont enjeux écologiques fondamentaux que l’humanité doit affronter. S’il les ignore il devient complice du suicide collectif de l’espèce. »

« Les onze millions de voix du Front National signifient la sensation d’abandon d’une partie de la (suite…)

Manicaretti, un restaurant inattendu dans le Veggietown parisien

6 mai 2017,

par Jane Hervé

Parmi les magasins de bio-ceci ou bio-cela de notre Veggietown *, ville vegan sise dans le Xe arrondissement de Paris, se trouve un restaurant inattendu.

.Inattendu non parce qu’il est tenu par trois Italiennes (et un Italien) à la vitalité épanouie, mais parce qu’il propose de la burrata (prononcez bourrata). Malgré son nom, ce fromage à base de mozzarella ne bourre en rien, mais est simplement produit avec du lait de bufflonne….

Venir ici impose de « préparer ses papilles ». A quoi ? Les « manicaretti » sont ni plus ni moins de délicieux « petits plats préparés avec amour ». Or tout le monde sait à quel point cela (l’amour autant que les petits plats) manquent en ce bas monde. La chef.e Vittoria Romain, aux yeux verts magnifiques, en est parfaitement consciente. Elle a ouvert son Manicaretti depuis quatre mois, après une première expérience de resto parisien déjà dans le style fait maison. Cette fille de diplomates mêle volontiers les cultures culinaires de ses grands-mères venues d’Autriche, de Sicile et de Rome. Elle se sent une peu une « maman du dimanche », celle qui aime passer du temps aux fourneaux. (suite…)

Lettre de lecteur sur la disparition de l’écologie après le premier tour des Présidentielles.

6 mai 2017,

Par Jean Monestier
Depuis la publications des résultats du premier tour des Présidentielles, l’écologie est évacuée du débat. On n’en parle plus, sinon en évoquant la « transition » comme une belle opportunité de relancer la croissance et de résorber en partie le chômage. Bref, un dossier mineur entre l’Europe, la monnaie, le chômage, les retraites, la fiscalité, l’éducation, la santé,tous les sujets essentiels, dont le traitement dépend quasi exclusivement de négociations entre les hommes. Il faut dire que le grignotage des 8% de valeur ajoutée, effectué au fil des dernières décennies et dont on ne parle jamais, au bénéfice des dividendes et au détriment de la masse salariale, aide bien à focaliser le débat sur la lente dégradation des acquis sociaux du Conseil National de la Résistance pourtant parallèle à (suite…)

Le principe de précaution

5 mai 2017,

Le principe de précaution a été constitutionnalisé depuis 2005 sous le gouvernement Chirac. Pourtant il s’attire encore aujourd’hui les foudres d’une droite politique excessive, déniant les problèmes et peu soucieuse de l’intérêt public. Ainsi le présidentiable 2017 François Fillon a annoncé sa volonté de supprimer ce principe «dévoyé et arbitraire» de la Constitution. Il suit en cela son maître Nicolas Sarkozy qui en 2014 disait : « Je souhaite clairement que nous réfléchissions aux conséquences du principe de précaution auquel je préférerai toujours le principe de responsabilité. Avec la précaution, on s’abstient de faire, avec la responsabilité, on assume la conséquence de ses choix et on ne se condamne pas à l’immobilisme. » Pour mieux comprendre le fond de ce débat, voici une synthèse.

  1. Définition du principe de précaution

article 5 de la Charte de l’environnement : « Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement

(suite…)