Hulot Président de la République

13 novembre 2017,

Le Monde 14 nombre 2017

par Alain Hervé

Il y a eu erreur dans la distribution des rôles.  Nous avons élu Président un économiste talentueux, qui semble n’avoir pas du tout saisi l’urgence à laquelle nous sommes confrontés. Il utilise celui qui aurait dû imposer sa vision pour justifier des reculades successives. Triste spectacle.

La France avait une chance d’être la première nation au monde à proposer une nouvelle vision du progrès. Consommer moins, produire moins, ralentir, décentraliser, inventer une agriculture propre… la litanie écologique cent fois répétée n’a pas été seulement abordée.

Il s’agissait d’inverser les logiques du développement. De les montrer au monde entier. D’engager un mouvement planétaire. Hulot avait la possibilité de mettre en chantier cette nouvelle civilisation. On l’a réduit à un rôle de perroquet de la voix de maître économiste.

« Il sera bientôt trop tard… » comme le titre le Monde de ce soir en publiant « le cri d’alarme de 15.000 scientifiques »