Archive pour décembre 2017

Avons nous vraiment besoin d’eau en bouteilles ?

17 décembre 2017,

photo prise sur l’Océan Pacifique (2004)

Poser la question c’est déjà donner la réponse, voir ici.

Diacritique circonflexe en péril

15 décembre 2017,

par Christophe Chelten.  Un certain nombre d’intervenants à la télévision ont décidé de ne plus tenir compte du diacritique accent circonflexe dans leur prononciation du Français. Les plus pratiquants de cette amputation sont les commentateurs des bulletins météo qui fréquentent les « cot » de la France. Ainsi les dépressions passent sur les « cot du Ron » pour les côtes du Rhône. Cette pratique semble être l’apanage des méridionaux d’origine. On a connu un porte parole du gouvernement originaire de Forcalquier qui ampute la langue française de cet écrasement fugitif d’une lettre, d’une syllabe, d’un mot. Il en résulte un agacement pour les nordistes et j’imagine pour la professeure Macron.

One planet (only !)

11 décembre 2017,

À l’occasion du « One Planet Summit » qui se tiendra ce 12 décembre 2017 à Paris, The Conversation propose, en téléchargement gratuit, son premier livre numérique. Les contributions de 50 spécialistes du changement climatique et de la transition énergétique y sont réunies. Pour l’obtenir, il vous suffit de cliquer sur ce lien. Le Sauvage.

Ils sont morts.

7 décembre 2017,

Ils correspondaient à l’expression des sentiments de très nombreux Français.

ils ne suscitaient que peu ou pas d’intérêt au delà de la francophonie.

C. Chelten

 

Francesi fora ? (1)

5 décembre 2017,

lotusbleu.lifediscussion.net:t91-legende-corse

Par Charles Ribaut

Les évènements de Catalogne et le récent succès des nationalistes aux élections corses ont amené plusieurs journalistes à faire un parallèle entre ces deux régions méditerranéennes. Sauf effondrement majeur de la civilisation industrielle européenne (2), la Corse devrait pourtant rester au sein de la nation française. Autonomie renforcée peut-être, indépendance non. Pourquoi ?
Tout simplement parce que contrairement à certaines déclarations nationalistes, il n’y a pas lieu d’évoquer un phénomène colonial. S’il y a une telle relation, c’est plutôt la Corse qui aurait colonisé la métropole. Il n’y a pas d’exploitation de l’île par le continent.
– Les flux économiques d’abord : les impôts levés par l’état français en Corse ont un montant bien inférieur aux subventions, aides et pensions versés du continent vers l’île de beauté, sans parler du manque à gagner procuré par quelques avantages fiscaux destinés à compenser l’éloignement insulaire.
– La problématique prospérité économique potentielle (suite…)