Ursula Le Guin est morte

25 janvier 2018,

Saluons la disparition à Portland, Oregon, à 88 ans d’une très grande dame qui a mis sa science de linguiste et d’anthropologue et sa plume d’écrivain au service d’une imagination à la taille de l’univers. Parmi les titre d’une immense oeuvre signalons la trilogie de Terremer, La Main gauche de la nuit, Le Nom du monde est forêt, Les Dépossédés…

Entrez ou retournez dans ces livres résonnants comme des cathédrales, faites sauter les verrous de votre imaginaire, saluez une écologie cosmique en compagnie d’Ursula.

On la classe en général parmi les auteurs de science fiction, elle me semble plutôt avoir écrit dans le genre « fantastique ». Pour notre bonheur. Je relis en ce moment Terremer. Je suis trente ans plus tard ému, subjugué par la force spirituelle qui émane de ces textes.

Un admirateur Alain HERVE