On ne naît pas écolo on le devient, Michel Sourrouille

22 mars 2018,

par Christophe Chelten

Sous forme abécédaire Michel Sourrouille raconte par petites touches sa prise de conscience écologique depuis son enfance. Chez son grand père, il a tenu la queue du cochon tandis qu’on l’égorgeait. Comme tous les Français de son âge, il a émergé d’une période d’insouciance innocente et sobre pour voir déferler le tsunami de la surconsommation, de la croissance, de la publicité… Pour prendre conscience de la responsabilité humaine il a lu tous les grands prophètes, de René Dumont à Arne Naess, de Sicco Mansholt  au Club de Rome, de Gorz à Illich…

Lui le professeur d’économie,  en a conçu une attitude d’une rigueur extrême. C’est ainsi que ni le roman, ni les musées, ni le téléphone portable, ni la voiture… ne trouvent grâce à ses yeux. Cette écologie radicale trouve sa justification dans l’urgence de notre situation actuelle. (Elle risque cependant d’en dégouter certains.)

Michel Sourrouille insiste en particulier sur le dérapage démographique. Il faut constater en effet à quel point nos intellectuels prêts à s’enflammer pour des causes plus politiquement correctes, sont incapables d’admettre que l’humanité se précipite vers son autodestruction. Sourrouille ne donne pas de noms mais on pourrait citer tous ces grands « penseurs contemporains » ou qui se prétendent tels, incapables de saisir la situation dramatique qui est la nôtre. Nous sommes guidés et gouvernés par de grands aveugles.

Ce petit livre qui suscitera sans doute des critiques ou des refus violents est à utiliser comme un lance flammes pour réveiller tous nos contemporains qui dorment.

Ne pas oublier que Michel Sourrouille est l’animateur du remarquable site Biosphère.

Editions Sang de la Terre. 16€