La voie d’eau

3 décembre 2018,

par Christophe Chelten

Une énorme voie d’eau vient de se déclarer dans la coque du bateau qui nous porte. Pour poursuivre la métaphore, le bateau de notre société démocratique est construit autour de pièces maitresses que sont la représentation politique, exécutif et législatif,  partis majoritaire et d’opposition, des syndicats qui expriment des revendications populaires entre autres et une presse écrite et télévisuelle qui reproduit toutes les nuances de l’opinion publique.

Mais voici que s’ouvre un nouveau territoire avec internet. La libre parole est ouverte à tous sans aucune limitation. Voilà la voie d’eau.

Tout peut se dire. Une seule voix peut mobiliser des millions de lecteurs. Inventer une révolution en quelques instants autour de quelques idées simples ou simplistes. Du type: »on en a marre… c’est aux autres de payer… tous dans la rue… ». Le moyen de parvenir à ces aspirations est flou ou inexistant. L’anarchie a trouvé son moyen d’expression.

On comprend que les dictatures du type chinois exercent une censure radicale sur ces menaces en coupant internet partiellement ou totalement si nécessaire.

Nos démocraties permissives n’osent pas en arriver à ces extrêmes. Elles vacillent, hésitent. Tentent de juguler la voie d’eau avec de vieilles recettes qui se révèlent être inefficaces. Nous en sommes là.

C.C.