L’Écologiste (copinage)

22 mars 2020,

L’Ecologiste. Trimestriel, en Angleterre depuis 1970, en France depuis 2000

Masques, tests, oxygène médical : vous trouverez trois informations clés ci-dessous sur la situation en France, alors que 900 millions de personnes dans le monde sont désormais soumises à un confinement, pour leur santé et celle des autres. Nous vous proposons également des idées de lectures ci-dessous – les envois de livres et de revues continuent, vous pouvez passer commande en ligne ou par courrier.

Le numéro de printemps de L’Écologiste, numéro 56, sera posté aux abonnés lundi 23 mars. Vous pouvez vous abonner si ce n’est déjà le cas – ou vous réabonner – en ligne ou par courrier à l’adresse : Bureau B1397 à 60643 Chantilly. Avec nos remerciements, l’équipe de L’Ecologiste.

ACTUALITES Masques : quels sont les stocks stratégique de l’État ? Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué lors de sa conférence de presse samedi 21 mars : « Quand le Covid-19 est apparu, il ne restait qu’un stock d’Etat de 117 millions de masques chirurgicaux pour adultes et aucun stock stratégique d’Etat en masques FFP2. » Aujourd’hui, toujours selon le ministre, ce dernier stock des masques les plus efficaces, destinés aux soignants, permettrait de tenir trois semaines.

ACTUALITES. Tests : où sont les réactifs ? Selon le professeur Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique mis en place par le gouvernement sur le coronavirus : « Nous avons un énorme problème avec les réactifs utilisés dans les tests. Ces réactifs de base proviennent de Chine et des Etats-Unis. La machine de production s’est arrêtée en Chine et les Etats-Unis les gardent pour eux. » (interview dans Le Monde du 20 mars).

ACTUALITES. Oxygène médical : où sont les bouteilles ? Les hôpitaux utilisent des cuves à oxygène. Mais en cas de surplus de malades, il faut des bouteilles à oxygène dont la seule usine de fabrication dans l’Union européenne, à Gerzat dans le Puy de Dôme, a été fermée en 2019 par son propriétaire britannique pour cause de concurrence internationale trop forte sur les prix. L’Italie manque de ces bouteilles. La situation française n’est pas connue. Les outils de production sont encore sur place, les 138 ouvriers licenciés demandent la réouverture de l’usine par l’État comme l’indique le magazine L’Usine nouvelle du 20 mars.

Le numéro 55 de L’Écologiste de cet hiver dont le dossier porte sur la Chine est encore disponible. 6 euros, port offert.

Les Émotions de la Terre du philosophe australien Glenn Albrecht : un livre vraiment original, fort et qui déjà fait date. Pour l’auteur, il n’y a pas d’action sans émotions préalables, positives ou négatives. Encore faut-il ne pas nier leur existence et même pour beaucoup leur donner un nom car, à être ignorées par l’idéologie dominante, beaucoup n’en ont pas encore ! A peine sorti fin février, de très nombreux médias ont très élogieusement présenté l’ouvrage (diffusé par L’Écologiste, 23 euros). L’actualité lui donne une résonnance particulièrement forte.

Confinés, nous n’avons plus le droit de rencontrer nos semblables… c’est peut-être le moment de rencontrer les plantes ! Avec François Couplan, l’un des meilleurs connaisseurs actuels de la flore européenne et des plantes sauvages comestibles. Il est même un spécialiste de la flore américaine, connaît bien la flore de plusieurs pays d’Afrique et d’Asie…Avec ce livre Ce que les plantes ont à nous dire, le célèbre ethnobotaniste transmet le savoir de toute une vie consacrée aux relations avec les plantes. 352 pages, 22 euros.

Attention, chef d’oeuvre. Voici la biographie du génie le plus célèbre au monde à son époque, l’un des pères fondateurs de l’écologie, presque inconnu aujourd’hui : Humboldt (1769-1859). Pour Goethe, passer quelques jours avec  Humboldt équivalait à « avoir vécu plusieurs années ». Grand explorateur, de l’Orénoque aux steppes kazakhes, Humboldt voulait éveiller chez les autres « l’amour de la nature » qu’il concevait comme un tout organisé… et vulnérable. Il a inspiré les plus grands penseurs, artistes et scientifiques de son temps. Des dizaines de monuments, parcs, baies, lacs, montagnes portent son nom, tout comme 100 animaux et 300 plantes. Et des minéraux. Et même un cratère lunaire. Sa biographe Andrea Wulf a réussi un livre passionnant.  636 pages avec cahier d’illustrations, 28 euros, commande en ligne possible sur le site de L’Ecologiste.

A chaque ligne, de l’émerveillement : c’est la promesse tenue du nouveau livre de Marc-André Selosse qui paraît cette semaine. L’auteur revisite le monde des plantes, des sols, de notre nourriture et de notre santé… avec comme fil conducteur une famille de molécules méconnues : les tannins. Un vrai plaisir de lecture, diffusé par L’Ecologiste (352 pages, 24 euros).

L’effondrement de la civilisation industrielle est une possibilité, et même une certitude pour Yves Cochet qui l’explique dans ce brillant essai de « collapsologie ». L’actualité montre que cette hypothèse n’est pas un jeu intellectuel mais une possibilité bien réelle. L’auteur synthétise avec brio les arguments. Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas… Editions LLL, 18,50 euros, diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier.

Le Crime est presque parfait : SDHI. Quatre lettres inconnues. Ce sigle désigne une famille de pesticides très répandus. Leur mode d’action ? Bloquer la fonction respiratoire des êtres vivants. Leur toxicité sur les humains ? Elle est découverte en 2017. Des scientifiques de niveau international alertent les pouvoirs publics. Le lobby agit : rien ne se passe. Voilà le sujet tragique et passionnant du nouveau livre de Fabrice Nicolino qui vient de paraître. 2019, 256 pages, 20 euros. Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier.

Un évènement : la collection Que-sais-je accueille un nouveau titre sur… la décroissance, signé par le professeur émérite d’économie Serge Latouche. La décroissance n’est pas la croyance symétrique de la croissance, mais la sortie de l’idéologie du productivisme. 128 pages, neuf euros. Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier.

Homo domesticus : comment est-on passé des sociétés de chasseurs-cueilleurs à l’Etat ? Une synthèse éblouissante sur les dynamiques écologiques et anthropologiques des dix millénaires avant notre ère, qui restitue toute la richesse des premières sociétés humaines. Par James Scott, professeur à l’université de Yale. 2019, 302 pages, 23 euros. Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier.

Comment l’empire romain s’est effondré : pour la première fois, ce livre propose une synthèse passionnante des découvertes de ces dernières années sur les facteurs écologiques qui ont contribué à la chute de Rome. On redécouvrira dans ce livre l’histoire des cinq derniers siècles de l’Antiquité éclairés par le rôle de l’environnement. Par Kyle Harper, professeur à l’université de l’Oklahoma. 2019, 544 pages, 25 euros. 
Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier.

Du nouveau en jardinage ? Oui. Voici la nouvelle Bible du jardinier : 500 plantes comestibles décrites, souvent méconnues. Légumes, herbes, arbustes, arbres et comment les agencer ensemble dans une « forêt comestible », ce maître-ouvrage grand format très bien illustré du britannique Martin Crawford est original, clair, précis. Indispensable. 35 euros. Commande en ligne possible sur le site de L’Ecologiste.

Un livre majeur sur un sujet majeur: le transhumanisme. Ses promesses sont-elles à prendre au sérieux ? Que révèle-t-il de l’état de l’humanité d’aujourd’hui ? Quelle sont les modes de pensée qui l’ont rendu possible ? Une synthèse critique, claire et indispensable. Par Olivier Rey, déjà auteur du formidable livre Question de taille. (20 euros, diffusé par L’Ecologiste.) Son livre sur le transhumanisme vient de paraître, Editions DDB, 194 p., 16,90 euros. Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier.

Un succès mérité : le livre de Fabrice Nicolino et François Veillerette « Nous voulons des coquelicots » décrit cette industrie folle qui produit une « véritable apocalypse » des coquelicots aux abeilles en passant par la santé humaine et propose une solution simple: l’interdiction des pesticides de synthèse. Un livre explosif sur un sujet vital. Vous pouvez le commander en ligne. Editions LLL, 128 p., 8 euros. Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier.

La critique est unanime de Philosophie magazine à  La Tribune ou aux Inrocks en passant par France Info, une pleine page du Monde, Libération et BFMTV : le livre de Tom Hodgkinson L’Art d’être oisif est à lire !

« Revigorant », « Très drôle », « prend tous les concepts à rebrousse-poil », « tellement malin »… Nos dirigeants aimeraient nous faire croire, nous dit l’auteur, que la vie est affaire de compétition et de profit alors que nous, les philosophes, savons qu’elle est une histoire d’amour, de livres et de vin.  24 chapitres – un pour chaque heure de la journée – tissés de références historiques et littéraires. L’ouvrage d’un révolté, provocant et stimulant. Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier. Editions LLL, 334 pages, 22 euros.

Du même auteur, avec la même force de vie, le livre L’Art d’être libre a également connu à juste titre un très grand succès. Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier. Editions LLL, 334 pages, 22 euros.

Une plante sur cinq est menacée dans le monde. Le métier de Carlos Magdalena, botaniste et horticulteur au jardin botanique de Kew, est de les sauver ainsi que leurs milieux naturels. Son livre est paru le 25 avril : il raconte ses aventures scientifiques et humaines de l’Australie au Pérou en passant par l’océan Indien ou l’Angleterre. Passionné, l’auteur veut engager son lecteur à l’action en commençant… près de chez lui. Un livre bien écrit, d’une énergie communicative, souvent très étonnant, sérieux malgré un titre un peu fantaisiste : Le Messie des plantes, 304 pages avec un cahier d’illustrations couleurs. Diffusé par L’Ecologiste, en ligne ou par courrier, 20,90 euros.

Si vous n’êtes pas encore abonné, c’est le moment de souscrire un abonnement. Voyez nos offres en ligne simples, ou avec livre ou hors-série. Les abonnement simples pour particuliers et associations sont : 4 numéros 1 an 22,50 euros ou 8 numéros 2 ans pour 43 euros.

La collection complète de L’Ecologiste du n°1 au n°55, pour 99 euros port offert seulement.

Librairie. Frais de port pour toute commande de livres : 
1 euro pour la France métropolitaine et la Belgique, 
2 euros pour l’Union européenne et la Suisse, 
le barème de La Poste pour le reste du monde.

Commande et/ou don en ligne possibles, paiement sécurisé.

Abonnements / commandes / dons sur papier libre à adresser avec votre règlement à :

L’ECOLOGISTE Bureau B 139760643 Chantilly

L’Ecologiste
Rédaction : BP 1 – 03160 Ygrande. 
Tél. 04 70 66 25 43.