Archive pour la catégorie ‘Courrier’

Hommage aux palmiers, chronique d’une agonie

21 septembre 2017,

 ART CONTEMPORAIN & MONDIALISATION

En collaboration avec la Galerie Bugada & Gargnel, cette rétrospective (en cours de publication) se propose de traiter du palmier comme emblème et victime de la mondialisation. Autour de cette plante Leitmotiv, elle présentera un panorama de la scène artistique contemporaine.

Source de l’illustration

UNE VICTIME ANODINE DE LA GLOBALISATION. Comme l’écrivait récemment Jean-Max Colard: « kitsch à Miami, exotique à Cannes où il donne à la Croisette un faux air d’Hollywood, signe d’une uniformisation croissante du paysage urbain et du climat réchauffé de la planète, le palmier se trouve aujourd’hui déplacé, transplanté en tous sens: dénaturé. S’il fut porteur d’un rêve d’évasion moderne, il paraît aujourd’hui entaché de colonialisme. Crevant sur place [attaqué par des ravageurs introduits par un commerce dérégulé], il est une victime anodine, une figure agonisante de la globalisation. » (suite…)

EGA

21 juillet 2017,

Avez-vous entendu parler des États Généraux de l’Alimentation ? Saviez vous que vous pouvez vous exprimer sur le sujet ?

Le 20/07/2017 14:05, Jacques Caplat a écrit :

Bonjour,   La « consultation » des États généraux de l’alimentation (EGA) est ouverte. Il faut d’abord s’inscrire via cette page, puis valider le courriel reçu, et il est alors possible de voter, commenter et contribuer :

https://www.egalimentation.gouv.fr/pages/comment-participer

Pour information, j’ai proposé une contribution :

https://www.egalimentation.gouv.fr/projects/comment-accompagner-la-transformation-de-notre-agriculture-vers-les-nouveaux-modes-de-production/consultation/consultation-4/opinions/solutions/proposer-un-veritable-plan-de-transition-progressive-vers-l-agriculture-biologique

Pour que cette approche soit « visible » dans la consultation, il serait utile qu’un maximum de personnes aillent voter pour cette proposition. Il serait intéressant qu’elle remonte vers les premières visibles, de façon à ne pas être escamotée.

En allant sur les autres propositions, vous verrez sans doute également quelques commentaires que j’ai laissés (idem, ne vous privez pas de les soutenir ;-)…). À chacun-e de jouer !   Cordialement,

Jacques Caplat

Si j’avais un marteau

7 juin 2017,

Si j’avais un marteau
Je cognerais le jour
Je cognerais la nuit
J’y mettrais tout mon cœur
Je bâtirais une ferme
Une grange et une barrière
Et j’y mettrais mon père
Ma mère, mes frères et mes sœurs
Oh oh, ce serait le bonheur

Claude François

Emmanuel notre nouveau Tancrède !

9 mai 2017,

par Valérie
Pour évoquer la jeunesse de Emmanuel Macron, on nous parle de Louis-Napoléon Bonaparte en 1848 comme seule référence historique, mais l’évocation de « Napoléon le petit » n’est pas très flatteuse … J’avais d’ailleurs mal compris et pensé qu’il s’agissait plutôt de son oncle. Napoléon au Pont d’Arcole, cela a quand même une meilleure allure.
Et puis, j’ai entendu l’éloge que faisait ce matin Jean Arthuis, un ultra-libéral plus très jeune, actuellement député européen qui a rejoint Emmanuel Macron dès la première heure. Je me suis souvenue d’une petite phrase ironique prononcée il y a quelques mois par des amis italiens, me rappelant la célèbre phrase du Gatopardo: « il faut que tout change pour que rien ne change ». Mais oui, bien sûr, nous y sommes : Emmanuel notre nouveau Tancrède!

Lettre de lecteur sur la disparition de l’écologie après le premier tour des Présidentielles.

6 mai 2017,

Par Jean Monestier
Depuis la publications des résultats du premier tour des Présidentielles, l’écologie est évacuée du débat. On n’en parle plus, sinon en évoquant la « transition » comme une belle opportunité de relancer la croissance et de résorber en partie le chômage. Bref, un dossier mineur entre l’Europe, la monnaie, le chômage, les retraites, la fiscalité, l’éducation, la santé,tous les sujets essentiels, dont le traitement dépend quasi exclusivement de négociations entre les hommes. Il faut dire que le grignotage des 8% de valeur ajoutée, effectué au fil des dernières décennies et dont on ne parle jamais, au bénéfice des dividendes et au détriment de la masse salariale, aide bien à focaliser le débat sur la lente dégradation des acquis sociaux du Conseil National de la Résistance pourtant parallèle à (suite…)