Archive pour la catégorie ‘Feuilleton de l’été’

Aventures en permaculture – 21, Peut-on se passer de pesticides au jardin ?

29 août 2015,

111113.Carabus.intricatus redpar Ghislain Nicaise

Un des responsables de la Société locale d’Agriculture et d’Horticulture a lancé cette interrogation, propre à engendrer un troll, pour animer les échanges internet de l’association. La question était accompagnée d’un texte se livrant à un massacre en règle de l’utilisation du purin d’orties. Après avoir vu passer des réponses assez diverses, dont certaines de solide bon sens (« Evidemment que l’on peut se passer de pesticides ! Ces produits ne sont apparus que dans les années 50-60 et que je sache, auparavant, nos cultures se portaient très bien… ») je n’ai pu me retenir d’y ajouter mon grain de sel.

Je crois que la solution n’est pas de remplacer des pesticides de synthèse par des extraits ou macérats de plantes. Je proposerait volontiers que l’effet parfois positif des purins divers porte plus sur la nourriture apportée aux plantes cultivées que sur la destruction de pestes. (suite…)

Aventures en permaculture – 20, LES POMMIERS

25 août 2015,

Fig.1.101021.pommierspar Ghislain Nicaise

20- Les pommiers, mise à jour d’une parution dans La Gazette des Jardins n° 101, janvier-février 2012 (1),

Le pommier s’impose

S’il est un arbre utile qui devait être planté sur notre terrain c’est bien le pommier. Il pousse spontanément un peu partout. Bien entendu il n’est pas originaire du pays mais il s’est aisément naturalisé.  J’ai essayé de dégager deux pommiers trouvés à la lisière de la forêt : le résultat de ma taille nécessairement un peu radicale est qu’ils n’ont presque pas fleuri le printemps suivant. Leurs pommes avaient été précieuses au cours de l’automne précédent pour faire mûrir les avocats. Le plus souvent les pommes du commerce n’ont pas cette faculté : je suppose qu’elles ne diffusent pas l’hormone de mûrissement (l’éthylène, qui est un gaz) parce qu’elles sont traitées pour une plus longue conservation. (suite…)

Saisi sur le Plat-Gousset de Granville

16 octobre 2014,

Le Plat-Gousset est la célèbre promenade de la plage de Granville dans la2011cabinesphotos011 Manche. Plat-gousset car il prolonge la promenade du Casino. A moins qu’il ne soit destiné à ceux qui n’ont pas les moyens de le fréquenter.
Le Plat Gousset est bordé de cabines de bain  où, assis sur des pliants,  on pratique l’observation de ses semblables en état de déambulation.

Un de nos amis journaliste new-yorkais Richard Howe s’est livré à une étude ethnographique des inscriptions arborées sur le dos promeneurs. Nous vous proposons en anglais cette étude en avant-première d’une publication prochaine dans le New-Yorker.      Le Sauvage

Par Richard Howe

I suppose you were wondering when I would get around to this.  Actually, they’ve just finished removing the cabines, thereby signaling the end of the season. So here goes…

There was more self-analysis and self-description on the shirts this year than before. For example: « Geek, » « Thank God I’m VIP, » « I’m Mouse I’m Not Afraid of the Cat, » « Young and Dangerous, » « Surfing Monster, » « Black (suite…)

Aventures en permaculture – 19, M. FUKUOKA

23 septembre 2013,

par Ghislain Nicaise

19- Masanobu Fukuoka (d’après La Gazette des Jardins n° 100, novembre-décembre 2011), dernier épisode du Feuilleton de l’été 2013.

Ecrire sur la théoriefig.1.M.Fukuoka

Quand j’ai commencé à relater mes aventures début 2009 dans la Gazette, j’en ai fait part à un ami parlementaire Vert qui m’a répondu surpris « Tes articles, ce doit être sur la théorie de la permaculture ? ». Il me voyait ou trop vieux, ou trop intellectuel, trop éloigné par sa profession des réalités agricoles pour pouvoir écrire sur une pratique terrienne. Même si ma naïveté me semble toujours un atout pour parler de mes essais et stimuler d’autres débutant-e-s, je dois admettre que j’ai été un peu piqué par le doute implicite sur mes aptitudes. C’est peut-être la raison pour laquelle dans cette chronique je n’ai qu’assez brièvement fait allusion à la théorie de la permaculture et aux expériences des maîtres (1). Les deux livres dont j’ai recommandé la lecture fin 2010 ne mentionnaient même pas le mot permaculture (2). Après quelques échecs dans mes plantations, bienvenus pour évoquer des sourires et soutenir l’attention des lectrices et lecteurs, et aussi quelques succès, je suis rassuré sur ma pratique. Le moment est venu d’oser davantage d’aventures livresques. (suite…)

Aventures en permaculture – 18, LA POMME DE TERRE

9 septembre 2013,

par Ghislain Nicaise

18- La pomme de terre en hauteur (d’après La Gazette des Jardins n° 99, septembre-octobre 2011)

Une plante annuelle incontournable

Pour obtenir les sucres lents, ce que ma grand’mère appelait le bourratif, j’ai commencé par planter des châtaigniers. Un arbre c’est l’idéal pour une culture permanente mais je savais que pour cette nourriture de base je devrais m’attaquer tôt ou tard à une plante annuelle que les permaculteurs et permaculturices les plus endurci-e-s ne peuvent ignorer, la pomme de terre, Solanum tuberosum pour les intitié-e-s. (suite…)