Archive pour la catégorie ‘Nous avons lu’

Réconcilier taxe carbone et pouvoir d’achat

11 février 2019,

Marseille, 5 janvier 2019, Boris Horvat, AFP

Dans The Conversation France, cet article de Christian de Perthuis :

Après la reculade sur la fiscalité écologique de décembre dernier, l’impression prévaut qu’on ne reverra pas de sitôt une reprise de la taxation du CO2.

Et si la lame de fond déclenchée par les gilets jaunes pouvait faciliter la mise en place d’une fiscalité verte ? La question surprend et l’on suspecte immédiatement celui qui la pose d’un dangereux déni de réalité… Mais examinons-la de plus près.

Les crises, terreau des réformes fiscales

La fronde des gilets jaunes a eu le mérite de porter sur la place publique la question de la fiscalité écologique, jusqu’à présent réservée à quelques initiés.

Elle n’a pas contesté le principe de cette taxation, mais a envoyé trois messages aux gouvernants : trop d’injustice ; trop d’impôts qui tuent le pouvoir d’achat ; une tromperie sur des mesures qui, sous couvert d’écologie, n’ont d’autre finalité que de remplir les caisses de l’État.

Que la taxe carbone ou celle sur le diesel affecte le pouvoir d’achat, c’est un fait : elle est anti-redistributive, parce que pesant en proportion davantage sur les ménages les moins aisés. (suite…)

Vision de la Terre depuis Arcturus

19 décembre 2018,

Contribution à l’étude de l’état d’une planète vivante en crise, Sol3

par Namow Neergelttil, Dhp (traduit de l’Arcturien par Ghislain Nicaise)

Depuis le dernier état des lieux effectué par ma directrice de recherche la professeure Bmudoston, j’ai pu confirmer une évolution récente de la situation sur Sol3. Plusieurs indices permettent de proposer que cette planète est en train de perdre le stade d’équilibre organique. Ce processus est mis en oeuvre par une seule espèce de primates qui ne cherche pas à conserver sa stratégie reproductrice de type K (NDT 1) mais prépare une transition d’abandon d’un écosystème basé sur la chimie du carbone.

Cet exposé sera illustré par des documents élaborés par les primates dominantes elles-mêmes (NDT 2), ce qui devrait confirmer la nature délibérée de cette transition ainsi que le caractère irrationnel, de type religieux, de la mise en œuvre de ces changements rapides.

La capacité de charge de Sol3 est largement dépassée

Fig. 1. A. L’effectif de population des primates dominantes (axe vertical) au cours du temps (axe horizontal – exprimé en nombre de révolutions de la planète autour de Sol ou années; le temps zéro est une valeur arbitraire d’origine religieuse).

B. Modèle d’évolution d’une population qui dépasse la valeur K, capacité de charge du milieu figurée en pointillés (cours d’écologie des populations de l’Université du Wyoming). Si ce schéma général est appliqué à la population de l’espèce dominante sur Sol3, on peut situer le temps présent juste avant la pointe du pic, alors que K a commencé à décroitre. (suite…)

Iniquité de l’impôt

17 décembre 2018,

Nous avons lu sur le site de notre excellent confrère The Conversation un article intitulé Ces économistes qui valident le sentiment d’iniquité des gilets jaunes, dont nous reproduisons ci-dessous une illustration. Pour les personnes qui n’aiment pas lire des graphiques : cela veut surtout dire que les très riches paient moins d’impôts que les autres. Le Sauvage

Entretien collapsologiste

4 décembre 2018,

Nous avons lu avec intérêt cet entretien sur le site de notre confrère Le Vent Se Lève (LVSL)

THÉORIE DE L’EFFONDREMENT : « Le système actuel de représentation démocratique opère un rétrécissement de la pensée » – ENTRETIEN AVEC CORINNE MOREL DARLEUX (CMD)

Par Pierre Gilbert – 14 novembre 2018. Corinne Morel Darleux est conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes pour le Parti de gauche. Elle écrit tous les mois pour Reporterre, divers blogs et tient une chronique mensuelle à Là-bas si j’y suis. Elle est notamment l’auteur de L’écologie, un combat pour l’émancipation (Bruno Leprince, 2009) et a coordonné la rédaction du manifeste des 18 thèses pour l’écosocialisme qui marque l’apparition du terme écosocialisme en France. Elle fait partie de ces nouveaux penseurs de l’écologie politique et c’est à ce titre que nous avons voulu l’interroger.

LVSL – On voulait revenir sur l’article que vous avez écrit pour Reporterre, qui a été publié le 19 juillet et qui est intitulé « face à l’effondrement formons des alliances terrestres » où vous évoquiez votre rapprochement avec la collapsologie. C’est une théorie qui avait plutôt le vent en poupe, (suite…)

Le sérieux a changé de camp

20 octobre 2018,

Deux universitaires

font le point sur la crise environnementale et nous expliquent qu’il faut prendre acte de la totale inadéquation des politiques menées par les responsables étatiques, de l’égarement de la recherche académique et laisser agir celles et ceux qui changent réellement le monde, à Notre Dame des Landes et ailleurs.

Les diagnostics scientifiques de la crise environnementale (changement climatique, érosion de la biodiversité, pollutions et problèmes de santé publique, accélération de ces processus) témoignent de la non-soutenabilité du modèle de développement des pays industrialisés ; ce constat a maintenant dépassé la sphère académique : les rapports du GIEC (Groupe international d’experts sur le climat) et de l’IPBES (Panel international d’experts sur la biodiversité et les services écosystémiques) ainsi que les tribunes de scientifiques sont commentés dans les médias nationaux. (suite…)