Archive pour la catégorie ‘Nous y avons mangé’

Manicaretti, un restaurant inattendu dans le Veggietown parisien

6 mai 2017,

par Jane Hervé

Parmi les magasins de bio-ceci ou bio-cela de notre Veggietown *, ville vegan sise dans le Xe arrondissement de Paris, se trouve un restaurant inattendu.

.Inattendu non parce qu’il est tenu par trois Italiennes (et un Italien) à la vitalité épanouie, mais parce qu’il propose de la burrata (prononcez bourrata). Malgré son nom, ce fromage à base de mozzarella ne bourre en rien, mais est simplement produit avec du lait de bufflonne….

Venir ici impose de « préparer ses papilles ». A quoi ? Les « manicaretti » sont ni plus ni moins de délicieux « petits plats préparés avec amour ». Or tout le monde sait à quel point cela (l’amour autant que les petits plats) manquent en ce bas monde. La chef.e Vittoria Romain, aux yeux verts magnifiques, en est parfaitement consciente. Elle a ouvert son Manicaretti depuis quatre mois, après une première expérience de resto parisien déjà dans le style fait maison. Cette fille de diplomates mêle volontiers les cultures culinaires de ses grands-mères venues d’Autriche, de Sicile et de Rome. Elle se sent une peu une « maman du dimanche », celle qui aime passer du temps aux fourneaux. (suite…)

Le Krill à la Baleine

19 janvier 2015,

par Christophe Chelten

C’est au bord de la rivière de la Sienne grossie par les pluies que se trouve un

IMG_1531 des plus fameux monuments aux morts de France. Il porte l’inscription: « Aux enfants de la Baleine morts pour la France »  L’auberge du Krill* se trouve à vingt mètres de là, dans l’ancienne école. Merveille, le patron tisonne un feu de bois dans la cheminée de la salle à manger. Au menu un sauté de poulet et de légumes du jardin à la thaï. Il faut venir dans ce fin fond normand pour trouver ce délice gastronomique, qui se déguste avec un cidre du cru. Une ardoise à côté d’une vieille carte scolaire de la Manche annonce à la craie les frais arrivés du jardin, crosnes, butternut, topinambours… Des photos, et des toiles au mur racontent une Afrique profonde, j’imagine familière aux patrons.

C’est très bon, c’est très accueillant, c’est très chaleureux, ce n’est pas cher. Un repas complet autour de 15€. Hameau de la Baleine à Saint Denis le Gast 50450. Mieux vaut téléphoner pour réserver : 33 2 33 51 39 42

* Le krill est la nourriture de la baleine.

Des menus pour le climat

4 décembre 2014,

par Marguerite Brechat, Claire Tutenuit, Jean-Luc Fessard

IMG_1251

Nous sommes en train de créer une association pour aider les restaurateurs (petits et grands) à se lancer dans l’aventure de la cuisine « responsable ». La première étape étant de réaliser un « menu bon pour le climat » (entrée plat dessert) pendant la COP21 en Décembre 2015. Notre objectif sera d’informer les restaurateurs et de les aider à concrétiser ce projet. Etant donné le nombre de restaurants et de parties prenantes de la restauration (producteurs, industriels, distributeurs…) si un nombre important de restaurateurs faisaient ce premier pas à l’occasion de la COP21 ce serait déjà une excellente étape de franchie. Le contexte est propice, à nous de saisir cette opportunité pour agir.Pour cela nous prévoyons :

DE COMMUNIQUER sur le premier pas : Les menus « Bons pour le climat » lors de la COP21

– Via une petite vidéo simple: « VOUS, cuisinier, restaurateur, pouvez être acteur pour le climat ». Et voilà ce que ça va vous (r)apporter auprès de vos clients, en terme de satisfaction personnelle et de dynamique d’équipe. (suite…)

Un nouvel Italien séduisant à Paris

8 janvier 2013,

Oui mais sous le signe du jazz. Dont une des pizzas s’appelle Nat King Cole. Décor flambant neuf très réussi, cuisine inventive du chef Nagib et service attentionné. La patronne est une ancienne de la presse hippique. Menu du jour à 12€ et pichet d’agréable rouge  à 10. Ca vient d’ouvrir. Le minestrone réchauffe en ces jours glauques, il est plein de petits légumes, d’épices et de parmesan: une réussite. Les tortellini du chef à la crème, aux herbes et au parmesan tiennent au corps après avoir séduit la bouche. Même propriétaire que la Citrouille dans la même rue.

Christophe Chelten

Ristorante, Pizzeria QUATTORDICI 14 rue Grégoire de Tours Paris 75006 tel :0143292079

Il Vecchio Zuavo

12 juin 2012,

C’est dans le Piémont italien , à Cuneo , via Roma, à deux pas de la prestigieuse Place centrale. La vieille enseigne intrigue. Au fond de la cour d’un palazzo, sous une vigne vierge, une institution où, comme son nom l’indique, on pratique une cuisine datant des temps héroïques. Les hasards de l’histoire ont fait qu’un régiment de zouaves a cantonné dans la ville après les batailles de Magenta et de Solférino en 1859. Et y a laissé de bons souvenirs. Le décor est d’époque comme le couvert et les tableaux au mur. Nous y avons déjeuné de salade de viande crue, spéciale végétariens, de petits farcis et de penne fait maison, en sauce riche. Bu un excellent Dolcetto.

Le 9ème et  dernier régiment de zouaves de Carlement à Givet fut dissous en 2006. Les zouaves doivent leur nom à une tribu berbère les Zwava. Le Zouave du Pont de l’Alma, témoin des crues de la Seine fut érigé après les hauts faits de zouaves pendant la guerre de Crimée.

Si nous avions persisté dans la transgression, nous aurions mangé le Bollito, un mélange de viandes bouillies dont le sanctuaire se trouve à Carrù à quelques kilomètres.

Michèle Valmont

Cuneo, Via Roma, 23 tel:0171602020