Archive pour la catégorie ‘De Natura Rerum’

Hommage aux palmiers, chronique d’une agonie (suite)

28 octobre 2017,

par Robert Castellana

ART CONTEMPORAIN & MONDIALISATION

En collaboration avec la Galerie Bugada & Gargnel, le Projet Phoenix poursuit ses publications relatives au palmier dans l’art contemporain comme emblème et victime de la mondialisation des paysages, avec une seconde édition de cette rétrospective et la présentation de nouveaux artistes.

Source de l’illustration : Adrien Missika second life (Galerie Bugada & Gargnel)

UNE ESTHETIQUE SOUSTRACTIVE. Les paysages exotisants prennent forme au 19° siècle, dans le cadre de la villégiature touristique azuréenne et de ses jardins d’agrément. Ils (suite…)

Le Métro en mode canicule

23 juin 2017,

par Marjorie JOUEN

Paris. 8h15 sur la ligne 13 : avec une densité de trois passagers au m², il fait presque 37,5 degrés dans les voitures. En cette quatrième journée de canicule, les vestes ont été abandonnées depuis longtemps ainsi que les chemises à manches longues. Il ne reste plus que des tee-shirts, des chemisettes et surtout des robes à bretelles. Rarement a-t-on (suite…)

Paris – le Touquet à pied

20 juin 2017,

par Alain Hervé

Le seul de nos nouveaux élus qui soit un marcheur effectif est Jean Lassalle, qui s’est fait connaître pendant les présidentielles. Les autres pratiquent une marche symbolique à la suite de notre Président nouvellement élu.

On constate en l’occurrence une fâcheuse distorsion entre le (suite…)

Petit mais redoutable Jack

17 mai 2017,

Transmis par Aldo Ciccione

Le principe de précaution

5 mai 2017,

Le principe de précaution a été constitutionnalisé depuis 2005 sous le gouvernement Chirac. Pourtant il s’attire encore aujourd’hui les foudres d’une droite politique excessive, déniant les problèmes et peu soucieuse de l’intérêt public. Ainsi le présidentiable 2017 François Fillon a annoncé sa volonté de supprimer ce principe «dévoyé et arbitraire» de la Constitution. Il suit en cela son maître Nicolas Sarkozy qui en 2014 disait : « Je souhaite clairement que nous réfléchissions aux conséquences du principe de précaution auquel je préférerai toujours le principe de responsabilité. Avec la précaution, on s’abstient de faire, avec la responsabilité, on assume la conséquence de ses choix et on ne se condamne pas à l’immobilisme. » Pour mieux comprendre le fond de ce débat, voici une synthèse.

  1. Définition du principe de précaution

article 5 de la Charte de l’environnement : « Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement

(suite…)