Archive pour la catégorie ‘Pense-bêtes’

Pape et Trump!

20 juin 2017,

Transmis par Aldo Ciccione.

Spécial Yves Cochet dans « Biosphère »

3 février 2016,

Nous Sauvage, faisons circuler avec bonheur cet entretien de Michel Sourrouille et d’Yves Cochet. Yves Cochet est un de ces écologistes qui s’est lancé en politique pour parler d’écologie, au contraire de tant d’autres qui se sont égarés dans le carriérisme ou ont persévéré dans le gauchisme de papa. Cochet est avec Hulot un des rares qui restent crédibles. A.H.

thMichel Sourrouille : à bientôt 70 ans, est-ce le temps de la retraite ?

Yves Cochet : Depuis mon inscription aux Amis de la Terre en 1972, je n’ai jamais eu l’intention d’arrêter. Je suis toujours au conseil fédéral d’EELV, et 42e sur la liste d’Emmanuelle Cosse pour les régionales. En dernier, mais toujours présent. L’urgence écologique a besoin de nous tous, toujours.

question : La catastrophe est donc en marche. Est-ce bientôt le rôle futur des politiques, comme tu l’as écrit, « de diminuer le nombre de morts ? »

YC : Des intellectuels comme Dominique Bourg ou Bruno Latour sont eux aussi devenus « catastrophistes ». On va tout droit dans le mur, vers le chaos climatique et donc social. Des organismes qui pensent le long terme comme les compagnies d’assurances ou les militaires se préparent au pire. On comprend mieux la gravité de la situation à la lecture de leurs rapports plutôt qu’à la lecture des journaux. Il n’y a pas assez de terres arables et pas assez d’eau pour satisfaire les besoins d’une population en (suite…)

Fabrice Nicolino vous invite à…

9 juillet 2015,

logo-2x-a40347204457f7578af003b7c1eee9e7-1Thierry Jaccaud et Corinne Smith cherchent de l’argent. Un tout petit peu d’argent, mais qui ferait la différence. Qui sont-ils ? Ils tiennent à bout de bras et d’énergie une très belle revue, L’Écologiste (ici). Ce trimestriel est l’édition française du magazine mythique The Ecologist, fondé dès 1970 par Teddy Goldsmith, que j’ai eu le bonheur de connaître un peu. Il ne s’agit pas pour autant d’une traduction, mais bien d’une création originale qui entremêle des articles français à d’autres écrits au départ en anglais, espagnol, italien ou portugais.

Je vous le dis simplement : ces textes sont le plus souvent – pas toujours, non – d’une grande qualité, qui oblige le (suite…)

Comment les chiens nous font de l’oeil

17 avril 2015,

080101.ML.Lulu.redpar Ghislain Nicaise

Une équipe de recherche japonaise a publié récemment dans le prestigieux journal Science que lorsqu’un humain regarde un chien dans les yeux, il y a sécrétion d’une bouffée d’ocytocine de part et d’autre. Cet échange, cette gratification réciproque, résulterait d’une co-évolution entre l’homme et le chien, ça ne marche pas avec le loup, qui est l’ancêtre sauvage du chien. Des loups mutants, au cours de la probablement longue et ancienne histoire de leur domestication, ont trouvé le moyen de détourner un comportement qui est normalement strictement réservé à la communication privée au sein d’une espèce.

L’ocytocine est une hormone sécrétée par le système nerveux, elle joue un rôle dans plusieurs étapes de la reproduction des mammifères en général, et des humains en particulier : l’accouchement, l’excrétion de lait au cours de la tétée, la formation du lien entre mère et enfant, le plaisir d’un câlin et même l’orgasme. Contrairement à la majorité des hormones, sa production dans le milieu intérieur n’est pas régulée par une diminution de la sécrétion, elle a plutôt tendance à s’emballer en rétroaction positive, favorisant un flash.

L’échange de regards entre mère et enfant ou entre partenaires sexuels (« faire de l’oeil ») provoque une sécrétion d’ocytocine des deux côtés, ceci était bien documenté, mais à l’intérieur de la même espèce : l’originalité du travail de l’équipe japonaise serait surtout d’avoir montré que cette communication pouvait franchir la barrière de l’espèce. Moi qui préfère les chats aux chiens, j’ai fait une recherche rapide avec oxytocin et cats et j’ai trouvé qu’apparemment l’action de caresser un chat provoque une sécrétion d’ocytocine chez l’humain comme chez le félin. Comme quoi, il est toujours difficile pour des chercheurs de trouver quelque chose de totalement nouveau.

Triste Noël pour les oies

19 décembre 2014,

Mes opinions nous communique:oiegavagenews

Monsieur, Madame,

Une telle barbarie en 2014 est impensable ! 

L’acte de gavage implique de nombreuses souffrances :
– Les organes internes sont comprimés
– La taille du foie est multipliée par 10
– Les palmipèdes souffrent de difficultés respiratoires, halètements, diarrhées
– Ils sont épuisés et ont des difficultés à se déplacer.

Les mâles sont gavés. Les femelles, quant à elles, sont gazées ou broyées à la naissance ! Ceci est honteux !

Il faut que cesse cette barbarie !   Merci de votre attention.

Marie-Laure Ambros