Archive pour la catégorie ‘– Sages réflexions et sobres moments’

Too much of a good thing ?

2 février 2017,

Hormèsepar Ghislain Nicaise

J’ai appris un nouveau mot avec l’article passionnant de Mark Mattson dans le numéro de février 2017 de Pour la Science. L’hormèse est la propriété de molécules toxiques d’avoir un effet bénéfique à faible dose. Ce n’est pas le cas de tous les toxiques, il y a des molécules toxiques non hormétiques : mon médecin à qui j’en parlais m’a dit « oui, ce sont les poisons ». Je cite Mattson : Les fruits et légumes contiennent souvent des toxines qui ont des effets bénéfiques sur notre santé lorsque nous en consommons de petites quantités… Les substances non hormétiques tel le mercure sont dangereuses même à faible dose.

Ce n’est pas si simple si l’on se fie au célèbre énoncé de Paracelse Tout est poison, rien n’est poison : c’est la dose qui fait le poison. (suite…)

Bouffebio

21 janvier 2017,

agriculture-bio-logopar Jacques Caplat

Le prix des produits biologiques et les aliments pour animaux de compagnie sont deux sujets qui plaisent aux médias car ils permettent une caricature facile, mais dont le traitement est souvent médiocre et trompeur.

1) Surcoûts des aliments biologiques. 

Comparer les prix des aliments bio et non-bio dans les grandes surfaces est un pur non-sens. Cela est parfois peut-être volontaire de la part des grandes organisations agro-industrielles, ce qui serait alors une manipulation scandaleuse ; c’est souvent avant tout une preuve d’incompétence et de grande légèreté méthodologique de la part des journalistes qui relaient l’info sans recul.

En effet, les GMS (grandes et moyennes surfaces) sont structurellement les lieux où les aliments conventionnels sont les moins chers, puisqu’elles sont l’aboutissement de la logique de concentration, d’économies d’échelle verticales (par filière) et d’industrialisation. À l’inverse, elles sont structurellement les lieux où les aliments bio sont (suite…)

2017… les Voeux du Sauvage

16 janvier 2017,

voeuxsauvage001-copie2

voeuxsauvage002 - copie

Présidentielles et croissance

14 janvier 2017,

croissance en France depuis 1960par Charles Ribaut

Comme il a été souligné sur ce site à plusieurs reprises, l’attitude vis à vis de la croissance est le principal critère de clivage entre les écologistes et le reste de l’échiquier politique. Le gain de croissance, la recherche d’une croissance perdue, l’idée même qu’une croissance illimitée dans un monde limité peut être durable relèvent du déni de réalité le plus généralement partagé. Ce déni peut porter sur différents maillons de la chaine entre économie et écologie.

Les climato-sceptiques reportent leur déni sur la géophysiologie, le climat ne change pas ou s’il change en tous cas l’homme n’a pas d’effet sur ces changements ; leur cohérence est à ce prix.

La plupart des politiques qui admettent le bien fondé (suite…)

Bernard Maris vous parle de statistiques

16 décembre 2016,

les-statistiques-du-chomage-1217489576-1295882816Bernard Maris : « Les statisticiens ne décrivent pas le réel, ils le fabriquent, ce qui est différent. Ainsi ils appellent un jour un pauvre un « pauvre », le lendemain un « chômeur », le surlendemain un « handicapé du travail ». C’est ainsi qu’ils construisent la société en la quadrillant et en la normant. Mais, finalement, ils ne disent pas plus que »Demain sera en gros comme hier, si aucun évènement incongru majeur n’a lieu d’ici là. »

2003. Antimanuel d’économie 1. Les fourmis

dessin : http://jeanfrancoisherdhuin.blog.lemonde.fr