Archive pour la catégorie ‘Some Like It Hot’

Gilets jaunes et climat

20 novembre 2018,

par Christophe Chelten

Ne pas oublier que la voiture représente dans notre société, et depuis sa mise en circulation, un prodigieux instrument de liberté pour ses usagers.

Ne pas oublier qu’avec une voiture chacun de nous peut décider de partir au bout du monde. Même s’il ne s’en sert que pour aller acheter le pain à cinq cents mètres.

Ne pas oublier que chaque adolescent a rêvé de sa première voiture avant d’y accéder.
Ne pas oublier que la voiture est devenue un prolongement de notre corps, un nouveau membre. En limiter l’accès revient à créer un handicap ou une amputation.

Ne pas oublier que pour la majorité de ses utilisateurs l’usage de la voiture ne semble pas dépendre de l’énergie qu’elle utilise pour rouler.

Ne pas oublier que pour eux il n’existe aucune relation entre ce que relâche son pot d’échappement et le réchauffement climatique.

Les braves gens ne polluent pas ? (Lettre à Mathilde)

10 novembre 2018,

Chère Mathilde (1),

Je vous écris cette lettre ouverte parce que je crois que le mouvement de résistance du 17 novembre 2018 contre l’augmentation des carburants à la pompe est de fait une mise à l’épreuve des convictions écologiques défendues par le mouvement La France insoumise (LFI). Force est de constater un dérapage retentissant. Tout ce passe comme si les leaders de LFI, dont vous faites partie, n’étaient pas capables de résister aux sirènes d’un mouvement populiste de circonstance. On ne peut dissoudre le peuple certes mais il n’a pas toujours raison et votre (notre) responsabilité est parfois de lui dire ce que nous croyons être la vérité. Si vous faites déjà une entorse à la règle comment croire que vous appliquerez votre « règle verte » si vous parvenez au pouvoir ? (suite…)

Complice d’Hitler

7 novembre 2018,

par Christophe Chelten

L’armée rend hommage aux maréchaux qui auraient gagné la guerre de 14-18 …  Et sont tous morts plus tard dans leur lit.

Mais les bidasses morts sur place, par millions, déchiquetés dans la boue ne forment plus qu’un arrière plan.

Sinistre célébration à laquelle s’associe à distance le Président de la République pour légitimer Pétain « le vainqueur de Verdun ». Et complice de la folie d’Hitler? Ce qui devrait le discréditer définitivement aux yeux de l’Histoire.

C.C.

Onze novembre, jour de honte

3 novembre 2018,

par Alain Hervé

Dix huit millions de morts, civils et militaires. Onze novembre 1918, jour de honte pour célébrer la fin de l’abattage de viande humaine.

De pauvres diables contraints de jaillir des tranchées pour se faire massacrer par balles, par obus, par baïonnette…  Les réfractaires seront fusillés. Dix huit millions de morts pour célébrer le choc absurde de deux  civilisations qui prétendent être les plus évoluées de l’histoire humaine. Dix huit millions de morts célébrés par de dérisoires monuments dans chaque ville, chaque village de France, d’Allemagne, d’Angleterre… Comme si l’on pouvait remplacer de la vie par de la pierre. Comme si chaque paysan arraché à sa terre pour aller tuer son voisin paysan d’outre Rhin était « victorieux ».

Pas de monuments pour les dix millions de chevaux tués pendant ces quatre années d’obscurantisme. (suite…)

Personne après Hulot, personne

2 septembre 2018,

par Alain Hervé

Il faut laisser le désaveu de Hulot continuer de faire des dégâts irréversibles dans la politique poursuivie par le gouvernement Macron. Personne ne doit prétendre pouvoir lui succéder. Personne. Ce n’est ni un pantin, ni un carriériste, ni un batteur d’estrade qui peut oser se présenter. La fondamentale incompatibilité entre la vieille politique actuelle et le retournement global du fonctionnement de nos sociétés qu’implique l’écologie, comme l’a démontré Hulot dans son émouvante déclaration sur France Inter, doit  rester béante. Non, Cohn Bendit ne va pas distraire le public avec de jolies formules et d’éventuels aménagements limités.

Un ministère de l’écologie n’est plus qu’un alibi qui sert à dissimuler une politique globale mortifère.

Il faut enfin énoncer la véritable menace pour le futur que représente l’actuelle politique de rapetassage de l’économie au jour le jour. On peut aujourd’hui revenir sur l’avertissement des 15000 scientifiques, sur les formulations creuses de la COP 21,  sur les échéances non négociables du réchauffement climatique… On peut être en ce moment être entendu par un auditoire attentif.

Aucun prétendant ne doit venir distraire de cette exceptionnelle situation. PERSONNE.