Articles avec le tag ‘charbon’

Brève de climat 9

3 décembre 2015,

couverture Saboteurs du climatConnaître les saboteurs de climat pour les empêcher de nuire

2 décembre 2015 / Philippe Thureau-Dangin (Reporterre)

Ils sont les fauteurs oubliés du changement climatique : banques, industriels du pétrole et du charbon… Et pourtant, moins d’une centaine de ces multinationales sont responsables des deux-tiers des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

Dans Les saboteurs du climat, enquête documentée et chiffrée, le journaliste Nicolas de la Casinière les tire de l’anonymat. Les Anglo-Saxons appellent cela disclosure. Disons donc tout de suite que le livre dont je vais vous parler, Les Saboteurs du climat, est coédité par

…la suite sur le site de Reporterre.

Les saboteurs du climat, Nicolas de la Casinière, 144 p., 10 € (éd. du Seuil, en partenariat avec Reporterre).

Pétrole contre démocratie

27 août 2013,

LE PÉTROLE BRUT LÉGER AMÉRICAIN TERMINE EN HAUSSE DE PLUS DE 4%Dans l’édition du Monde du 23 août 2013, une présentation du livre  » Carbon Democracy  » de Timothy Mitchell. Cet auteur explique comment l’exploitation du charbon et du pétrole a modelé les structures politiques

Quelle énergie démocratique ?

 La malédiction du pétrole, une fatalité bien connue des géopoliticiens et doctement ressassée : plus un pays est riche en gisements, moins il est démocratique. De fait, en 2011, pendant la vague de révoltes du  » printemps arabe « , cet axiome s’est vérifié : à l’exception de la Libye, tous les plus gros producteurs ont été épargnés. Les luttes pour un changement politique ont eu lieu là où le pétrole était nettement moins déterminant pour l’économie nationale, comme c’est le cas en Tunisie ou en Egypte.

Carbon Democracy, l’essai de Timothy Mitchell, titulaire de la chaire du Moyen-Orient à l’université Columbia (New York), repose tout entier sur une idée, aussi simple qu’inédite : il faut reconsidérer le champ d’application de cette loi. Ce qui vaut pour ces pays lointains et orientaux ne vaut-il pas pour nos contrées occidentales ? (suite…)