Articles avec le tag ‘EELV’

L’imprévu

25 mai 2016,

dessin croissancepar Pascal Bourgois 

On considère souvent que la naissance de l’écologie politique correspond à la parution du livre de Rachel Carson le Printemps silencieux en 1962. Ce livre provoqua une prise de conscience du public des problèmes liés aux pesticides et à la pollution de l’environnement. Il contribua à l’interdiction du DDT aux États-Unis en 1972. L’ouvrage traite des effets négatifs des pesticides sur l’environnement, et plus particulièrement sur les oiseaux. Le DDT occasionne une hausse de leur mortalité ainsi que des problèmes de reproduction. Rachel Carson accusait également l’industrie chimique de pratiquer la désinformation, et les autorités publiques de répondre aux attentes de l’industrie chimique sans se poser de questions.

54 ans plus tard, rien n’a changé sur cet aspect. Les lobbies poursuivent leur désinformation, (suite…)

Ecologisme réel vs ministériel

14 avril 2015,

Les médias ont fait une large place aux élus nationaux d’EELV souhaitant participer au gouvernement Valls, menés par Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili et François de Rugy, présidant ou co-présidant respectivement les groupes parlementaires écologistes du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Le Journal du Dimanche a ouvert son site le 11 avril 2015 à une Tribune d’autres élus d’EELV, qui exprime une position probablement plus majoritaire au sein d’EELV, même si elle reçoit moins d’écho de la part des médias. Le Sauvage

Logo EELVTribuneLoin des ambitions ministérielles, les écologistes agissent dans les villes, dans les régions, au parlement, pour l’intérêt des citoyens. Un texte notamment signé par les députées Eva Sas et Danielle Auroi, Thierry Brochot, président du Conseil fédéral, et Sandrine Rousseau, co-porte-parole nationale d’EELV.

Loin de la question qui occupe régulièrement les médias sur la participation ou non au gouvernement, des centaines d’élus écologistes agissent au quotidien. L’écologie réelle n’a rien à voir avec cette frénésie politicienne qui caricature et enferme les écologistes dans un débat qui n’est pas le leur. (suite…)

2 % ou 10 % ?

27 mars 2015,

UrneLe Ministère de l’Intérieur semble avoir mis un certain zèle à occulter les voix qui se sont portées sur les écologistes aux élections départementales. Nous avons reçu le communiqué qui suit (publié le 23 mars 2015). Le Sauvage.

… EELV avait choisi de mettre en œuvre des stratégies différenciées en fonction des situations locales et des partenaires potentiels.

Sur les 1000 cantons où EELV présentait ou soutenait des candidat-es, 377 constituaient des candidatures autonomes soutenues par EELV. Dans ce cas de figure, le score moyen est de 9,7%.
450 constituaient des candidatures de rassemblement écologiste et citoyennes, en alliances avec au moins une composante du FdG. Dans ce cas de figure, le score moyen est de 13,6%
157 constituaient des candidatures en alliance avec le Parti socialiste. Dans ce cas de figure, le score moyen est de 27%.
15 constituaient des candidatures en alliance avec le PS et le PCF. Dans ce cas de figure, le score moyen est de 30,5%. (suite…)

Croissance, on arrête tout, on réfléchit

4 septembre 2014,

La rédaction du Sauvage a apprécié cette apostrophe d’un militant écologiste en réaction à l’article de Jade Lindgaard paru récemment sur le site de Mediapart More production« Croissance, on arrête tout, on réfléchit » :

Est-ce que à EELV on commence à comprendre, qu’il n’y aura pas de retour de la croissance ?

A comprendre, les conséquences de l’absence de croissance dans un système dont le fonctionnement repose sur la croissance ?

Et qu’il est trop tard pour le développement durable, l’écoblanchiment… ?

Vous avez déjà vu une rentrée politique comme ça ?

Quelles sont les réponses de l’écologie politique, pas les réponses superficielles PS compatibles, réellement les réponses d’une écologie politique, portée notamment par des militants créatifs présent-e-s dans les initiatives citoyennes locales  ?

Une écologie politique qui prendrait les problèmes à la racine.

Il n’y aura pas de réponses descendantes d’un système politico-économique totalement sclérosé. Y compris EELV, pour le moment, parti qui s’accroche à des pratiques politiques archaïques. C’est pathétique.

Nous sommes pris dans une nasse. Le système a saturé tout l’espace disponible et est à l’origine de tensions de plus en plus fortes. Il ira jusque dans le mur, si nous ne parvenons pas à inverser la courbe.

Le probable, c’est l’effondrement. Le possible, c’est d’inverser la courbe. C’est finalement le but ultime de l’écologie politique, permettre à nos enfants, petits enfants, à leurs propres enfants, de pouvoir continuer à vivre sur cette planète dans des conditions acceptables.

Cordialement ,             Pascal Bourgois

Donnons vie à l’Europe

13 mai 2014,

Drapeau européenDonnons vie à l’Europe est l’intitulé du programme d’Europe-Ecologie pour l’élection du 25 mai 2014, notons qu’Europe Ecologie-les Verts (EELV) et le Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI) ont recréé Europe-Ecologie tout court. Le texte du programme a été édité dans une brochure bien présentée de 82 pages mais il vous sera peut-être plus aisé de le consulter sur internet ici.

Nous reproduisons ci-dessous l’introduction signée par Ska Keller et José Bové, qui ont été choisis fin janvier par le vote des militant-e-s pour se présenter au nom des écologistes européens à la succession de José Manuel Barroso. Ska Keller est une jeune députée de 32 ans, personnalité montante des écologistes allemands. Ils assument la tâche de succéder à Daniel Cohn-Bendit et Rebecca Harms à la tête du groupe parlementaire vert européen.

Le Sauvage (suite…)