Articles avec le tag ‘Manuel Valls’

Gagnant-gagnant

9 avril 2014,

Duflot:VallsDans le concert quasi-rituel d’écolo-bashing qui a accompagné la décision de Cécile Duflot et Pascal Canfin de ne pas participer au gouvernement Valls, concert de critiques nourri (comme il est aussi habituel) par les écologistes eux-mêmes, nous avons noté la voix discordante de notre confrère Vacarme (article ci-après). Pourtant il nous semble que cette décision est politiquement judicieuse, même si l’on ne prenait pas en compte l’imminence des élections européennes. Si la dérive anti-écolo entamée par le gouvernement Ayrault se poursuit, on pourra dire qu’il était opportun de ne pas la cautionner et qu’il était plus que temps de se retirer. Si jamais Ségolène Royal parvenait à redresser cette dérive, ce qui est mal parti avec sa déclaration tonitruante de « remettre à plat l’écotaxe », on pourra dire alors que les Verts sont plus efficaces comme groupe de pression extérieur que quand ils sont otages d’un gouvernement socialiste…(cliché emprunté à Rue 89)

Charles Ribaut

HONNEUR AUX VERTS

par la revue Vacarme, le 5 avril 2014 (suite…)

Il n’est pire sourd…

1 avril 2014,

ImageJ=1.38xpar Charles Ribaut
François Hollande n’a pas voulu entendre le message pourtant très clair des électeurs. Comme l’ont noté plusieurs commentateurs, le succès (relatif quoiqu’on s’accorde à en dire) de l’UMP est beaucoup moins un gain de voix qu’un gain en pourcentage, du simple fait que l’électorat de gauche s’est abstenu. Comme nous le notions à l’issue du premier tourles écologistes n’ont souffert de la débâcle socialiste que lorsqu’ils s’effaçaient derrière le PS. Leur apport du deuxième tour a assuré le succès d’Anne Hidalgo à Paris. La victoire d’Eric Piolle (EELV) à Grenoble contre le PS local, qui n’avait pas mieux compris la situation que le président de la République, est là pour souligner le message.

Parce que nous pensons qu’elle sera peu diffusée, nous reproduisons ci-dessous la déclaration des deux ministres qui refusent de participer au gouvernement conduit par Manuel Valls. La question qui se pose maintenant à EELV : la majorité de ce parti va-t-elle assumer la pédagogie de la transition écologique avec ce qu’elle comporte d’austérité et de rupture ? Ce n’est pas évident à la lecture de la déclaration des ministres. (suite…)