Articles avec le tag ‘PIB’

Fillon, Le Pen, Macron, Mélenchon, même combat

14 mai 2017,

par Charles Ribaut

Bande des quatre ? Ces personnes qui ont eu récemment un large accès aux médias ont toutes pris position pour « la croissance », sous-entendu du PIB (1). Il s’agit d’un objectif important, et il ne devrait pas être nécessaire de rappeler qu’il conditionne rien moins que l’avenir de nos enfants, le maintien d’une planète habitable par l’espèce humaine. Les programmes électoraux que nous avons vu défiler et qui vont vraisemblablement se maintenir sur ce point à l’occasion des élections législatives sont unanimes, avec de faibles nuances, (suite…)

Bernard Maris vous parle du PIB et des rhinocéros

24 janvier 2015,

rhino.Dali.Maris  Bernard Maris : « ..pourquoi le PIB serait-il le seul indicateur consensuel de la réussite d’une nation ? Il ne fournit que de pauvres indications sur le revenu. Il ne tient pas compte de la paix, de la justice sociale, de l’environnement : ces questions lui sont totalement étrangères. Il impose une vision consumériste et utilitariste du bonheur des nations. Les hommes sont sur terre pour produire afin de consommer plus et de posséder davantage encore. Que possèdent-il d’ailleurs ? En mai 2005, des braconniers ont tué les quatre derniers rhinocéros blancs, qui survivaient dans une réserve du Congo. L’ONU avait dépensé beaucoup d’argent pour préserver cette espèce qui a désormais disparu. Les rhinocéros blancs sont inutiles. Observer des rhinocéros blancs est un luxe qui n’appartiendra plus à nos enfants. Sans doute n’observeront-ils bientôt plus de grands singes ou d’éléphants non plus. Avec le réchauffement de la planète, 50 % des espèces devraient disparaître d’ici à la fin du siècle. La fin de la biodiversité, et tout simplement de la diversité, est terrible pour l’humanité qui cancérise son environnement : comme le cancer, qui cherche à transformer un être vivant en cellules homogènes et létales, la mort et le désert semblent représenter le seul avenir de l’espèce humaine« .

Antimanuel d’économie, tome 2.

IDDRI

22 mars 2014,

Gaz de schisteSous le titre « Les gaz de schiste ne sauveront pas l’Europe« , notre très peu subversif confrère « Les Echos » signale une étude de l’IDDRI qui remet à sa place minuscule (0.04% de croissance supplémentaire par an, sur 23 ans…pour 500 000 puits forés ces dernières années) le bénéfice économique de l’exploitation des gaz de schiste aux USA. Le Sauvage

Par Anne Feitz le 12/02/2014

Le gaz de schiste a eu peu d’impact sur l’économie américaine. Et l’Europe ne doit pas en attendre des miracles, avertit l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) dans une étude.

Les gaz de schiste n’ont pas révolutionné l’économie américaine et ne sauveront pas l’Europe : à contre pied de certaines idées reçues, les chercheurs de l’Iddri ont calculé que l’impact des hydrocarbures non conventionnels sur la reprise économique aux Etats-Unis est marginal – et qu’il le restera sur le long terme. (suite…)

Vous avez dit décroissance ?

23 octobre 2013,

Il y a deux attitudes à considérer sur la décroissance, une première pense que la décroissance du PIB est nécessaire et souhaitable, pour éviter un certain nombre de catastrophes écologiques et fonder une société meilleure, comme Paul Ariès qui fait l’objet de l’interview reportée ci-dessous, tirée du site Nord-Bretagne. La deuxième attitude, qui devrait normalement être celle du reste de la population, prend acte du fait qu’une croissance illimitée est impossible dans un monde fini, que la croissance dans notre pays diminue régulièrement depuis 50 ans et qu’il faudrait gérer au mieux plutôt que de nier la réalité, si désagréable soit-elle.

G. Nicaise

Paul Ariès. « Il faut une décroissance matérielle mais une croissance en humanité »

Paul_Aries

Un article réalisé par Marie-Emmanuelle Grignon pour Bretagne Durable.

Paul Ariès est politologue, essayiste, journaliste, rédacteur en chef de la revue « les Z’indignés », et objecteur de croissance a ouvert le Forum de l’Economie Responsable (Fer) de Morlaix, qui s’est déroulée les 19 et 20 octobre à Morlaix.  Interview.

Vous vous définissez comme un « objecteur de croissance amoureux du bien-vivre ». Qu’est ce que cela veut dire exactement ?

(suite…)

De l’usage du mot « décroissance »?

18 août 2012,

par Thierry Caminel

Le débat se poursuit sur les listes de discussion et dans les réunions des écologistes, encartés ou non, sur l’utilisation jugée souvent trop démobilisatrice du mot « décroissance ». On peut ajouter que, le moins qu’on puisse dire, c’est que ce mot ne figure pas dans le discours du gouvernement en place, pas plus que dans celui du précédent (affiche empruntée aux casseurs de pub).

Je propose la clarification suivante, en reprenant le sujet d’une intervention précédente sur ce site :

Quand on entend « croissance », c’est « croissance du PIB » (produit intérieur brut) qui est sous-entendu, car c’est le marqueur de la croissance de l’activité économique.

Quand on évoque « décroissance », c’est bien l’exact opposé qu’on doit évoquer, c’est à dire la décroissance du PIB, une variation négative de l’indicateur PIB.

En termes économiques « classiques », le terme décroissance n’existe pas, on dit récession (définie comme une baisse du PIB pendant une certaine période).

Les politiques publiques qui accompagnent une baisse de la croissance en voulant l’éviter sont appelées « austérité« . L’austérité est imposée aux citoyens.

(suite…)