Articles avec le tag ‘population’

Overshoot

19 août 2014,

Earth overshoot day 2014par Ghislain Nicaise

Mardi 19 août est la date à laquelle l’humanité a épuisé ses ressources disponibles pour l’année 2014 (1). Cette information n’est pas passée totalement inaperçue des médias français (voir Le MondeBiosphère) mais il me semble important d’en faire l’écho.

L’idée forte du « Earth Overshoot day » a été lancée par le Global Footprint Network (GFN). Le GFN est une institution animée par Mathis Wackernagel autour du concept d’empreinte (footprint) écologique, développé initialement dans sa thèse de doctorat (dirigée par William Rees). L’originalité principale de cette thèse a consisté à évaluer tous les besoins de l’humanité en surface de planète Terre disponible pour subvenir à ces besoins. On peut ainsi calculer l’empreinte de l’humanité, d’une nation, d’une ville ou même d’un individu, calculée en hectares globaux. (suite…)

Hubris urbaine ou désamorçage de la bombe P ?

5 février 2014,

Une vidéo passe en revue les 12 plus grandes villes du monde. A la chaleur du noyau tribal nécessaire à l’humain, animal Sao Paulo.redcollectif, a succédé l’entassement  proliférant des mégalopoles. Ces amas urbains inorganiques sont une des manifestations les plus flagrantes du désordre qui atteint le mammifère humain.  Les notions simples d’habitat, de biotope, d’environnement, de milieu vivant… n’ont plus de sens à cette échelle. Il n’y a d’ailleurs plus d’échelle dans cette démesure. On assiste seulement à une cancérisation du tissu urbain résultant de violentes fractures sociales et économiques. Ces termitières accumulées qui continuent de s’accroître n’ont plus aucun sens analysable.               Christophe Chelten

Bon, il se passe quelque chose de majeur démographiquement parlant. Et il se pourrait qu’en dépassant le stade de 50% d’urbanisation on arrive à un point de retournement économique… Que se passe-t-il donc ? Et bien, les villages du monde se vident… Les villes ont désamorcé la bombe démographique. Stewart Brand

Moins nombreux, plus heureux

7 janvier 2014,

population mondiale.redSous le titre  Moins nombreux, plus heureux (l’urgence écologique de repenser la démographie) 

en librairie le 17 février 2014, un livre collectif, coordinateur Michel Sourrouille

éditions Sang de la Terre, 178 pages, 16 euros

Malthus était un écologiste avant la lettre. A la fin du XVIIIe siècle il mettait en évidence une constante historique : la population humaine avait tendance à augmenter plus vite que les ressources pour la nourrir. La littérature récente a pourtant choisi de ne parler presque exclusivement que d’agriculture : « Nourrir l’humanité », « Entre faim de terres et appétit d’espace », « La fin des terres, comment mangerons-nous demain », «  Et si l’agriculture sauvait l’Afrique ? », « Vers l’autonomie alimentaire », etc. Certains pensent même qu’il nous faut oublier Malthus (suite…)