Archive pour septembre 2016

Vient de paraître au Théâtre 14

13 septembre 2016,

37978par Michèle Valmont
Quel plaisir de voir programmée par le Théâtre 14 une pièce d’Edouard Bourdet, injustement ignoré depuis bon nombre d’années. On oublie son importance pendant l’entre-deux guerres et on ne le connaît que par l’adaptation cinématographique de ses pièces « Fric-Frac » et « Le sexe faible ».
Dans « Vient de paraître », Bourdet s’amuse des magouilles du monde de l’édition. Sans doute règle-t-il quelques comptes au passage. Moscat, un éditeur riche et célèbre, pistonne son auteur Maréchal pour le prix Zola. Au tout dernier moment, c’est un auteur inconnu qui remporte le prix. Que s’est-il passé ? D’intrigues en embrouilles de toutes sortes, l’écrivain novice, Marc, et sa femme Jacqueline, se trouvent plongés dans un monde de requins dont le cynisme et l’appât du gain mettront leur couple en péril. La sincérité de l’amour de Jacqueline pour son mari est mise à rude épreuve face aux avances du séduisant Maréchal. Marc souffre. Va-t-il transformer cette souffrance en nouveau livre, comme (suite…)

La louve au théâtre La Bruyère

12 septembre 2016,

14635581507801-photo-hd-28004par Michèle Valmont
Ou comment réviser son Histoire de France en s’amusant.
En 1515, le roi Louis XII se meurt sans descendance et désigne comme son successeur sur le trône de France François d’Angoulême, son gendre. Ce dernier, beau et fantasque, qui s’ennuie dans les bras de son épouse boiteuse, la douce Claude, est surveillé de près par sa mère Louise qui a beaucoup intrigué pour que son fils accède au pouvoir, le couvant comme une véritable louve. Le vieux roi meurt et…patatras, sa jeune veuve se déclare enceinte. Qui va donc régner ? François ou le futur nourrisson, si c’est un garçon ?
L’intrigue est si bien agencée, la mise en scène si allègre, les interprètes si bien choisis qu’on est accroché à ce suspense (suite…)

Le problème des religions du livre

9 septembre 2016,

couv-traite-datheologie« Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l’intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d’un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l’obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l’au-delà, l’ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l’épouse et la mère, l’âme et l’esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré… »

Michel Onfray, extrait du Traité d’athéologie, 2005, Grasset.

De Gaulle et l’immigration

9 septembre 2016,

de-gaulle… Charles de Gaulle déclarait à Alain Peyrefitte le 5 mars 1959 : « Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber 10 millions de musulmans qui seront demain 20 millions et après-demain 40 millions ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-le-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. » Comment ne pas reconnaître qu’il y a quelques similitudes également légitimes entre le «droit à la différence» et le «droit à l’identité», pourquoi ne pas admettre qu’en ayant été opposé à la francisation de l’Algérie, on puisse être aujourd’hui inquiet du phénomène inverse ?…
Cité par Philippe Lebreton

Colère noire contre les boues rouges

9 septembre 2016,

br-decharge-bouesrouges-en-mer-02cliché collectifslittoral.fr

Communiqué d’EELV PACA :Qu’Altéo soit réellement mis en demeure de cesser immédiatement de polluer l’air, la terre et la mer !

Depuis Alain Bombard en 1964, les écologistes dénoncent l’agression du milieu marin et les risques pour la santé publique qu’a constitué le rejet de 30 millions de tonnes de boues rouges en Méditerranée, puis plus récemment celui d’effluents toxiques en plein cœur du nouveau Parc National des Calanques, zone pourtant protégée “Natura 2000”. Ainsi, depuis janvier 2016, avec la bénédiction du premier ministre, en lieu et place des boues rouges, 70 tonnes d’effluents liquides continuent à être déversées chaque jour dans la fosse de Cassidaigne. (suite…)