Archive pour janvier 2017

Fossiles et carbone.

28 janvier 2017,

sources électricité AllemagneSous le titre “En Allemagne, le charbon n’a pas remplacé le nucléaire” nous avons remarqué un article sur le site du Monde – Les Décodeurs.

La sortie du nucléaire, décidée par Angela Merkel en 2011, est régulièrement critiquée parce qu’elle entraînerait une hausse des émissions de gaz à effet de serre provenant du charbon. C’est pourtant plus compliqué que ça

En fait cela a été vrai dans les deux premières années qui ont suivi la décision de sortie du nucléaire, ce n’est plus vrai pour les trois années qui ont suivi. La suite de l’article donne davantage de détails et explique que la pollution due au charbon reste très préoccupante.       Le Sauvage

La fin du travail

28 janvier 2017,

par Christophe Cheltenlogo

Je m’apprête à aller voter aux primaires de la gauche pour un programme étrange qui prétend anticiper l’histoire de nos sociétés. A un point tel que probablement il n’aura jamais le temps de pouvoir se mettre en place. Une société qui détrône le travail de sa place dominante n’a aucune chance de voir le jour. Nous sommes embarqués dans une  vertigineuse course vers le chaos économico politique. Jusqu’au dernier jour on célèbrera le culte de la croissance, le culte du gavage consommateur, le culte du miracle technologique imminent, le culte de la compétition sociale…

Denis Grozdanovitch, qui vient de publier un joli livre sur la Bêtise dont nous rendrons bientôt compte, a dit (suite…)

Piège mortel : Théâtre La Bruyère

28 janvier 2017,

Par Michèle Valmont14806001191679_photo_hd_31263

En montant « Piège mortel » d’Ira Levin, pièce qui a déjà connu un immense succès à Broadway il y a une quarantaine d’années, le théâtre La Bruyère propose une soirée haletante.

Dans une mise en scène virevoltante d’Eric Métayer, au sein d’un superbe décor d’Olivier Hébert, l’action, émaillée de multiples rebondissements, enchante le public tout en le déroutant.

Sidney Brown, un auteur dramatique en panne d’inspiration, reçoit un manuscrit remarquable d’un jeune écrivain, Clifford, qu’il rêve de s’approprier pour relancer sa carrière . Sous les yeux horrifiés de sa femme, Myra, il (suite…)

En attendant les beaux jours…

27 janvier 2017,

823001 - copie 4

Gilles Lapouge : Maupassant, le sergent Bourgogne et Marguerite Duras

26 janvier 2017,

Couv. Lapougepar Alain Hervé

Gilles Lapouge toutes voiles dehors nous invite à une déambulation littéraire de trois cent cinquante pages de Maupassant à Duras en passant par Tolstoï et Jules Verne. Jusqu’à atteindre une stase langagière jubilatoire en Amazonie. Entre autres.

Allez vite le lire et vous comprendrez. Quand Lapouge écrit il jouit et nous avec lui. Quand il aborde un auteur c’est à rebrousse poil. Maupassant c’est d’abord le goinfre sexuel, Tolstoï c‘est l’imprécateur, Jack London c’est le raciste, Nabokov c’est le lépidoptériste, Simenon c’est le style invisible… Une manière de (suite…)

Reporterre n° 109

25 janvier 2017,

hamon-7cb241Face à la vague de froid, le nucléaire se révèle inadapté

La double surprise Hamon

L’agriculture urbaine déchirée entre business et engagement militant

Mort de Rémi Fraisse : les gendarmes mis en cause pour « faux témoignages » et « subornation de témoins »

Pain, agriculture, café, démocratie… À Mâlain, on invente l’alternative totale

Heineken et Carlsberg étudient des bières aux OGM cachés

Le coup de Bowl …

24 janvier 2017,

821001 - copie
Ils se turent.
Ce fut dans cet impressionnant silence quasi mystique que Georges accomplit
ce que d’aucuns qualifièrent ensuite de « Coup de Bowl »
et plus tard, le poète :
» Jamais un coup de Bowl n’abolira le hasard »

Bouffebio

21 janvier 2017,

agriculture-bio-logopar Jacques Caplat

Le prix des produits biologiques et les aliments pour animaux de compagnie sont deux sujets qui plaisent aux médias car ils permettent une caricature facile, mais dont le traitement est souvent médiocre et trompeur.

1) Surcoûts des aliments biologiques. 

Comparer les prix des aliments bio et non-bio dans les grandes surfaces est un pur non-sens. Cela est parfois peut-être volontaire de la part des grandes organisations agro-industrielles, ce qui serait alors une manipulation scandaleuse ; c’est souvent avant tout une preuve d’incompétence et de grande légèreté méthodologique de la part des journalistes qui relaient l’info sans recul.

En effet, les GMS (grandes et moyennes surfaces) sont structurellement les lieux où les aliments conventionnels sont les moins chers, puisqu’elles sont l’aboutissement de la logique de concentration, d’économies d’échelle verticales (par filière) et d’industrialisation. À l’inverse, elles sont structurellement les lieux où les aliments bio sont (suite…)

Chats

20 janvier 2017,

Transmis par Aldo Ciccione

original
original-1