La 5G signe l’accélération de l’effondrement

26 juin 2019,

La 5G est un nouveau standard technologique pour la transmission de données numériques, plus puissant que la 4G, qui était elle-même plus puissante que la 3G, ainsi de suite. Une technologie remplace l’autre. A entendre la propagande des opérateurs et des marchands de futur, la 5G va résoudre tous les problèmes de l’humanité. Techniquement, il s’agit seulement de centupler les débits actuels de la 4G. Un film pourra se télécharger presque instantanément. De plus, le standard est prévu pour connecter non seulement les smartphones, mais tout objet connecté, robotisé, tout environnement, voitures et logements, par exemple. 20 milliards de terminaux 5G sont prévus d’ici 5 ans, 20 milliards de nouveaux objets à construire pour une simple augmentation de puissance. Un bluff technologique gigantesque, mais surtout une opération commerciale censé doper une croissance mondiale qui montre des signes de récession.

En créant une telle quantité d’objets, ce sont des millions de tonnes de minerais qui vont être extraits, avec une dépense pétrolière considérable, avec des dégâts environnementaux et humains considérables. Puis, ces minerais seront raffinés, à coût énergétique et environnemental extrême (production et utilisation d’acides, spoliation et pollution d’eau, entreposage de terrils toxiques pour des milliers d’années, pollution définitive de nappes phréatiques). Après raffinage, les métaux rentreront dans la chaine de production de composants électroniques, également à grand coût énergétique et environnemental, afin d’être assemblés, puis transportés et dispersés dans le monde entier.

Le tout dans une débauche pétrolière de transports routiers, maritimes et aériens, correspondant aux réseaux industriels et commerciaux globalisés du numérique. La Chine est évidemment au cœur du dispositif conceptuel et productif, mais la fourniture des ressources concerne le monde entier. Il est inutile de dire que la libération de gaz à effets de serre liée à toute cette opération est énorme, à l’inverse de ce qu’il faudrait faire pour ralentir l’effondrement climatique en cours.

Jour de ciel bleu sur le lac de déchets toxiques de Baotou, principale ville de raffinage des métaux rares pour le numérique, en Chine

Ces nouveaux 20 milliards de terminaux vont consommer également des milliards de kilowatts d’énergie, alors que nous sommes à l’aube de sa raréfaction. Vos prochains terminaux mobiles, comme votre smartphone 5G et tous vos objets sans fil 5G, vont utiliser des milliards de batteries utilisant également des métaux rares, et donc de l’énergie grise, amplifiant encore le désastre environnemental des technologies numériques. Ils seront également obsolètes quelques mois plus tard, rejoignant des milliards d’objets numériques que l’on ne sait pas recycler, tellement la miniaturisation empêche de séparer les composants, et, dans les composants, de séparer les différents métaux et composés.

Regardons maintenant les infrastructures: faire passer des données massives à très haut débit va imposer un renforcement inégalé des réseaux, des centres d’analyse de ces données et de leur stockage. Le nombre de Data Center, gouffres énergétiques, et gouffres en ressources, va être multiplié d’un facteur que l’on ne peut encore bien quantifier, mais qui sera considérable. Le tout sans créer beaucoup d’emplois, car les économies d’échelle vont amplifier une robotisation à outrance de cette production.

Mais la problématique de la 5G n’est pas seulement liée aux ressources et aux émissions de gaz à effet de serre: les GAFAM1 et autres aspirateurs de données privés et publics, en récoltant des données bien plus précises sur notre comportement et notre localisation, vont pouvoir effectuer un contrôle bien plus poussé de nos cerveaux déjà saturés de sollicitations en tout genre.

Vous ne croyez pas au contrôle des individus par les données numériques ? Elle est pourtant illustrée par la crainte du gouvernement Etats-Unien que les Chinois capturent des données sur le monde entier à partir de leur composants 5G, perdant ainsi leur monopole actuel sur l’analyse mondiale des données 2. Cette guerre des données, effectuée à tout les niveaux de pouvoir -politique, sécuritaire, militaire, économique, industriel- ne profite jamais aux utilisateurs, à nous-mêmes , mais seulement à ceux qui les contrôlent.

Lampadaires-Antennes-Relais 5G de fabricants européens

Il ne faut pas oublier dans ce paysage, les antennes-relais 5G, dont le nombre devrait décupler en raison même de la technologie employée, qui impose une plus grande densité d’antennes, et qui vont matricer nos villes et nos campagnes plus que jamais. C’est au point que sont déjà industrialisés des «lampadaires antenne-relai» 5G et autres mobiliers urbains-antenne, permettant de se passer de l’assentiment des propriétaires de toitures.

On peut donc prévoir l’augmentation de la gigantesque pollution hertzienne3 déjà omniprésente avec les technologies actuelles, alors que les études indépendantes se succèdent pour montrer la dangerosité des micro-ondes sur tout processus du vivant à base d’eau. Nos corps sont impactés par les micro-ondes4, bien sûr, mais aussi toute la vie animale et végétale. Plusieurs études récentes commencent à mettre en relation la disparition récente des insectes avec le brouillard de micro-ondes diffusées 24H sur 24 en ville et en campagne depuis les années 2000.

Tout ce désastre…. pour regarder des films en très haute définition…. sur un écran de smartphone de 5 cm sur 12 !….. Une illustration parfaite de la soumission croissante des individus au marketing du numérique, sans la moindre once de sens critique sur l’apport réel de ces technologies pour l’humain et pour la société.
Cette manne pour la finance et l’industrie, si elle arrive à se mettre en place malgré un effondrement commencé, est leur seule façon d’aller chercher la croissance. Elle signe en réalité, par l’ampleur des ressources à exploiter pour 20 milliards de machines inutiles, un désastre pour la planète, un gigantesque pas en avant vers un effondrement encore plus profond et rapide de l’humanité.

Quelle que soit la raison évoquée, vie privée et contrôle des individus, énergie, ressources, pollution chimique ou hertzienne, émission de gaz à effet de serre, la 5G doit être absolument rejetée.

JNM

Quelques liens:

  1. Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft
  2. Comme nous l’a révélé Edward Snowden en 2013
  3. Pollution par les ondes radio
  4. Les micro-ondes sont les fréquences radio à partir de 1 gigahertz. Votre four à micro-ondes utilise du 2.4 Ghz, comme la 4G, le Wifi, le Bluetooth et d’autres standards de communication sans fil…bonne cuisson !