Archive pour la catégorie ‘Nous avons lu’

CETA ? non

12 juillet 2019,

Sur le site des Amis de la Terre

Les députés voteront ce 17 juillet la ratification du CETA, cet accord de commerce et d’investissement entre le Canada et l’Union européenne. La volonté d’Emmanuel Macron est claire : ratifier le CETA en catimini, dans la torpeur de l’été, en espérant le moins de contestation possible.

Pourquoi sommes-nous mobilisés contre le CETA ?

Depuis plusieurs années, nous alertons sur les dangers de ce traité qui porte atteinte à la démocratie, au climat et à l’environnement. Il permettra notamment à des multinationales canadiennes d’attaquer les Etats membres de l’Union européenne via des tribunaux d’arbitrage privés si elles estiment que les décisions publiques vont à l’encontre de leurs intérêts.

Les pouvoirs publics doivent protéger avant tout les intérêts des citoyen·nes, pas ceux d’une poignée de privilégiés prêts à tout pour engranger des profits mirobolants.

Comment agir concrètement aujourd’hui ? (suite…)

La vigne et le changement climatique

1 juillet 2019,

Effet inédit du changement climatique sur la vigne. Été 2018. Alpes maritimes. Cliché G. Nicaise

Sur le site du Huffington post, en date du 1er juillet 2019, sous le titre

Les vignes brûlées dans le Sud ne sont pas une calamité agricole

par Catherine Bernard , vigneronne
Je suis vigneronne. Je n’écris pas en qualité de vigneronne.  Je n’écris pas non plus en qualité de vigneronne victime d’une calamité agricole, d’une catastrophe naturelle ou d’un accident climatique. Ce qui s’est produit dans les vignes du Gard et de l’Hérault vendredi 29 juin, est d’une tout autre nature, d’un tout ordre, ou plus exactement d’un tout autre désordre.

J’écris en qualité de témoin du changement climatique à l’œuvre, qui est en fait un bouleversement, qui ne concerne pas ici des vignerons, là des arboriculteurs, hier des pêcheurs, demain des Parisiens asphyxiés, mais bien tous, citadins ou ruraux, habitants du Sud comme du Nord, de l’Ouest, ou de l’Est.

J’écris en qualité d’hôte de la terre. La suite ici 

Sablier

26 mars 2019,

En date du 23 mars 2019 un article de Laury-Anne Cholez (Reporterre): Contre l’effondrement, Extinction Rebellion prône la désobéissance civile

Grâce à un discours plus radical que celui d’organisations écologistes classiques, le nouveau collectif Extinction Rebellion France séduit les jeunes en quête d’un engagement fort pour le climat. Formés à la désobéissance civile, ils attendent avec impatience leurs premières actions sur le terrain.

La salle de la maison des initiatives et de la citoyenneté sur l’Île-Saint-Denis (93) est pleine à craquer. Le public n’est pas vraiment métissé, mais quasi paritaire, avec de rares cheveux blancs. Tous sont venus assister à une formation à la désobéissance civile non-violente, organisée par les Désobéissants et Extinction rebellion (XR) le 9 mars dernier. Ce tout jeune collectif écologique prône la rébellion face à (suite…)

Osiris et Europe

25 mars 2019,

Sous le titre Aides européennes, un fiasco français, dans le journal La Croix, un article d’Antoine d’Abbundo 19/03/2019

La France devra-t-elle rendre à l’Europe plusieurs centaines de millions d’euros d’aides au développement rural faute de les avoir utilisés à temps ?

Histoire d’un gâchis annoncé où les défaillances du logiciel Osiris servent de paravent à un grand cafouillage bureaucratique. 

Il y a cinq ans, l’Union européenne a attribué à la France une enveloppe de 713  millions d’euros sur la période 2014-2020 afin de soutenir les milliers de projets portés par les GAL.

Les défaillances d’un logiciel baptisé Osiris – dieu égyptien inventeur de l’agriculture – vont-elles obliger Paris à rendre 650 millions d’euros d’aides européennes à Bruxelles faute de les avoir utilisés à temps ?

C’est la version qu’aimeraient faire valoir les responsables pour expliquer un tel gâchis. (suite…)

Détruire la forêt pour remplacer le charbon ?

12 février 2019,

Sous le titre Cordemais : un rapport des Amis de la Terre et du Réseau Action Climat dénonce les incohérences du projet alternatif d’EDF

Montreuil, le 23 janvier 2019 – Alors que le gouvernement s’apprête à publier la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie et qu’une réunion technique est prévue avec EDF ce jeudi, les Amis de la Terre France et le Réseau Action Climat publient une note pour expliquer les dangers de reconvertir la centrale à charbon de Cordemais en centrale à biomasse.

Pression insoutenable sur les forêts, gaspillage énergétique, pollution de l’air, flou sur les emplois préservés, les Amis de la Terre et le Réseau Action Climat détaillent pourquoi ce projet est un obstacle à la transition écologique et sociale. [1]

Disqualifié, il y a encore quelques semaines, le projet Ecocombust porté par EDF et les syndicats est désormais sur la table du Ministre (suite…)