Ayraultport de Notre Dame des Landes

24 octobre 2012,

Une cause nationale, pour Hervé Kempf dans le Monde du 21 octobre :

« …peut-être faut-il, de nouveau, en expliquer les enjeux. Il s’agit, donc, d’un projet d’aéroport qui occuperait près de 2 000 hectares de terres au nord de Nantes. Vieux d’une quarantaine d’années, il a ressurgi au début des années 2000. La résistance tenace, non violente, assise sur des expertises solides, de paysans, d’élus, d’écologistes, de citadins, d’habitants anciens et nouveaux, a retardé le projet. Elle a permis de voir que se cristallisent ici toutes les problématiques qui forment le complexe écologique de ce début du XXIe siècle. Ce n’est pas Trifouilly-les-Oies, c’est une cause nationale. »

Scorie d’un imaginaire issu du siècle passé pour Maxime Combes sur Mediapart :

« Expropriations. Délogements et destructions de maisons. Occupation policière et militaire. Gazages et arrestations. Le tout pour que la multinationale Vinci construise un aéroport inutile et absurde tout droit sorti d’un imaginaire issu du siècle passé.« 

Europe Ecologie-les Verts est mis en cause, qu’ont-ils dit ?

Communiqué national EELV :

« Aéroport Notre-Dame des Landes : une évacuation inutile pour un aéroport inutile

L’évacuation militaire et policière par des centaines de CRS et gardes mobiles des occupants d’habitations sur la ZAD de Notre-Dame des Landes, qui s’est déroulée au petit matin ce mardi 16 octobre est d’une ampleur sans précédent.

EELV déplore ce déploiement démesuré de forces de l’ordre, qui par ailleurs n’est justifié par aucune urgence, ni aucune nécessité. Il est par ailleurs prévisible que l’action reprendra sous d’autres formes, tant les militants et citoyens opposés à ce nouvel aéroport restent motivés.

Plutôt que d’utiliser la force, le gouvernement et le groupe Vinci devraient aller au bout de leurs obligations réglementaires, qui ne sont à ce stade pas remplies, entraînant par exemple à scandaleusement contourner la loi sur l’Eau.
EELV demande l’arrêt des expulsions et réaffirme que l’aéroport de Notre-Dame des Landes, situé sur des terres agricoles, est pharaonique, dispendieux et inutile, à l’heure où les comptes publics sont dans une telle situation. Il ne doit pas voir le jour. Pascal Durand, Secrétaire national, Elise Lowy et Jean-Philippe Magnen, porte-parole. »

Les bretons sont plus incisifs….

Motion de l’Assemblée générale régionale EELV-Bretagne du 21octobre 2012.

« Stop à l’intervention policière, aux expulsions et destructions à Notre Dame des Landes !

Le rapport des commissaires enquêteurs sur la loi sur l’eau, évaluant l’impact de l’aéroport et de sa desserte routière sur l’eau et sur les milieux aquatiques, n’est pas encore remis aux pouvoirs publics. Des recours judiciaires sont en cours contre les expropriations et la concession accordée à Vinci..

Et pourtant on expulse et on détruit des maisons à Notre Dame des Landes !
Ces interventions musclées des forces de l’ordre, contre les occupants de maisons de la ZAD, un millier de CRS et gardes mobiles, nous rappelle étrangement les attaques frontales contre les militants THT dans la Manche. Des méthodes d’un autre age, dangereuses pour la démocratie. Comment ne pas dénoncer aussi le coût exorbitant des interventions et des destructions en ce moment de recherche d’économies budgétaire.
Aujourd’hui, des arbitrages financiers sur nombre de projets d’infrastructures sont en cours, le canal seine-Nord et des projets LGV s’arrêtent… le SNIT (Schéma National des Infrastructure de Transports) est remis sur le chantier. Il n’est donc plus temps de dépenser des fonds dans un nouvel aéroport pour remplacer celui de Nantes, classé meilleur aéroport régional en 2011 selon les compagnies régionales européennes. Le choix d’avenir c’est d’investir dans la rénovation des transports pour le plus grand nombre, le ferroviaire, les TER et les transports urbains.
Europe Ecologie – Les Verts Bretagne appelle à se mobiliser pour soutenir les initiatives de la Coordination des associations s’opposant à la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes, et en soutenant les habitants de la ZAD, demande au gouvernement de stopper les expulsions, les destructions et la répression policière. »