La biodiversité pour les nul-le-s

14 juillet 2014,

130531.fraisiersSi comme moi vous n’avez qu’une vague idée de la biodiversité, si vous trouvez que conserver des graines dans un grand frigo vers le pôle Nord est une sage précaution, si vous pensez que les mulets sont obligatoirement stériles, prenez un petit quart d’heure pour écouter la conférence express « Les OGM et la panne de la biodiversité agricole » de Pierre-Henri Gouyon, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle.

Ce chercheur, un pédagogue de talent, nous explique entre autres pourquoi l’agriculture industrielle contemporaine, incompatible avec une compréhension scientifique de notre environnement, nous conduit dans le mur. 
Pour ajouter une note personnelle, je n’ai jamais aussi bien compris l’adage permacole « a good garden should not be tidy » (un bon jardin doit être un fouillis « mal tenu » pour  vous donner satisfaction). Le cliché vous montre le bout de terrain où j’ai récolté ce printemps plus de 7 kg d’excellentes gariguettes, qui me donnera l’ail pour quelques mois et qui me donne en ce moment des myrtilles (au fond quelques topinambours migrateurs venus de l’autre côté des canisses).

Ghislain Nicaise