L’écologisme : en avant

13 juin 2013,

Dans ma jeunesse nous disions à propos de l’écologisme « ni de droite ni de gauche, en avant » pour bien marquer l’importance que nous attachions à la lutte contre le productivisme (ce que l’on nomme maintenant La croissance). La question posée dans l’article précédent d’Alain Hervé (L’écologie est-elle de droite ou de gauche ?) a été évoquée sur ce site il y a deux ans à propos des alliances politiques. L’article se terminait par le paragraphe suivant, qui reste d’actualité :

« L’inéluctable diminution des revenus, la décroissance, qu’elle soit subie brutalement ou accompagnée lucidement, ne sera supportable que dans un contexte de forte diminution des inégalités : c’est je pense une partie essentielle du message des indignés. Pour la diminution des inégalités, la gauche est meilleure : elle ne le fait pas bien mais c’est ce qu’elle sait faire mieux que la droite. »

L’écologie-science (des écologues) n’a bien entendu pas de rapport direct avec la droite ou la gauche, pas plus que les mathématiques, mais l’écologie politique ou écologisme (des écologistes) ne devrait pouvoir s’allier qu’avec la gauche, tant qu’elle n’a pas conquis la majorité des suffrages démocratiques, ce qui risque de prendre du temps.

Ghislain Nicaise