Archive pour la catégorie ‘Nous l’avons entendu’

Ne renoncer à rien

21 novembre 2015,

François Morel.redPar François Morel

Surtout pas aux théâtres, aux terrasses de café, à la musique, à l’amitié, au vin rouge, aux feuilles de menthe et aux citrons verts dans les mojitos, aux promenades dans Paris, aux boutiques, aux illuminations de Noël, aux marronniers du boulevard Arago, aux librairies, aux cinémas, aux gâteaux d’anniversaire…

Ne renoncer à rien.

Surtout pas au Chablis, surtout pas au Rully, surtout pas à l’esprit.

Ne renoncer à rien.

Ni aux ponts de Paris, ni à la Tour Eiffel, ni, place de la République, à la statue de Marianne résultat d’un concours datant de 1879 et  remporté par les frères Morice, Léopold pour la statuaire et Charles pour le soubassement. Ni aux pots de violettes et de primevères sur le marché aux fleurs. Ni à l’Amour de Jacques Saly, commandée par la marquise de Pompadour. Ni à l’amour. (suite…)

Malcomprenance

30 juillet 2015,

ImageJ=1.47vCe matin France-Inter recevait Benoist Apparu, ancien ministre du Logement, membre des Républicains. Le problème de l’entrée en vigueur à Paris de la loi sur la limitation des loyers a été bien entendu évoqué, c’était même la raison pour laquelle il avait été invité. Accord du journaliste (Pierre Weill) et de l’invité sur le caractère excessif de l’augmentation de 42 % en 10 ans des loyers parisiens. Pour l’ancien ministre la limitation des loyers est une mauvaise solution, remède pire que le mal. La solution c’est de construire, et au passage de sanctionner les maires qui veulent se faire réélire en ne délivrant pas de permis de construire pour plaire à leur électorat (stupide démocratie qui essaye d’entraver la sainte loi du Marché !). Lors de mes visites à Paris, j’ai bien remarqué qu’il y avait encore des espaces libres, comme le champ de Mars, et que beaucoup de maisons, bêtement limitées à 6 étages, pouvaient être remplacées par des tours. La solution serait de généraliser le quartier de La Défense, transformer tout Paris en Manhattan ou Shangaï ? Je ne sais  pas ce qu’en pensent les parisiens mais en tant que touriste provincial égoïste je regretterais que l’on en vienne à ces extrémités.   Charles Ribaut

Bernard Maris vous parle

21 juillet 2015,

Bernard Maris FICet été, tous les jours ou presque sur France-Inter vers 7h45, on peut écouter ou ré-écouter le plus libre des économistes, qui nous a quittés dramatiquement le 7 janvier 2015. Ses billets sont toujours clairs, incisifs, souvent à rebours des idées reçues, un régal pour un réveil matinal de votre mental.                      Le  Sauvage

Il est encore temps pour celui du 14 juillet, la France est-elle plus égalitaire que ses voisins ?

du 15 juillet, sur la bureaucratie

du 16 juillet sur la redistribution des richesses

du 17 juillet sur la lutte des classes

du 20 juillet sur l’assistanat

EXCLUSIF. Interview de François Hollande sur l’écologie.

1 avril 2015,
HollandePosted on April 1, 2015 by Thierry Jaccaud

Nous remercions vivement le président de la République d’avoir trouvé quelques instants pour répondre aux questions de L’Ecologiste ce mercredi matin. Nos questions sont directes, ses réponses le sont tout autant. Voici l’interview intégrale.

L’Ecologiste.M. le président, que pensez-vous de la déclaration de Manuel Valls la semaine dernière aux agriculteurs de la FNSEA : « Vous êtes les meilleurs écologistes de France » ?

François Hollande. Merci pour cette question. Cette petite confusion ne vous a pas échappé. Mal informé, en pleine campagne électorale, Manuel Valls a cru tout naturellement qu’il s’adressait à la Fédération des agriculteurs biologiques. Car de manière générale, comme vous le savez, j’ai lancé un grand plan pour l’agriculture biologique, le plan Ambition Bio 2017 qui vise au doublement des surfaces en bio d’ici fin 2017. (suite…)

Le climat de Hollande

5 septembre 2014,

UnknownFrottez vous les yeux, il l’a dit : “Chaque jour , les conséquences du réchauffement climatique se font plus dévastatrices. Tout le gouvernement est mobilisé. C’est le défi du siècle.”

Discours du Président à la Conférence des Ambassadeurs le jeudi 28août 2014.

A part cette fracassante déclaration, on chercherait en vain la moindre action décisive d’aucun ministère allant dans ce sens

Le Sauvage

Mozart au Thoronet

19 août 2014,


 par Michèle ValmontIMG_1463

Assister à un concert à l’abbaye du Thoronet un soir d’été est toujours source de joie.
La beauté de l’édifice, l’atmosphère dépouillée du lieu, le mystère de la nuit concourent à mettre le spectateur en état de grâce.
Ce fut le cas le 5 août dernier lors du concert donné par Gabriel Fumet et le trio Jean- Jacques Wiederker qui interprétaient l’intégrale des quatuors pour flûte de Mozart.
Certes on est plus habitué à entendre résonner sous les hautes voûtes romanes les sonorités austères des chants grégoriens et l’acoustique réputée exceptionnelle du lieu fut un tantinet chahutée par les tempos enjoués requis par la musique du 18ème siècle.
Ce léger temps de surprise rapidement oublié, on entendit une très belle interprétation de ces quatuors à l’écriture inégale dominée par la clarté rayonnante de la flûte de Gabriel Fumet, admirablement secondé par les harmonies solides du trio Wiederker.
Les concerts à l’abbaye du Thoronet se poursuivent tout l’été. Ne manquez pas d’y assister.

M. V.

Abbaye du Thoronet: 04 94 01 84 50

La biodiversité pour les nul-le-s

14 juillet 2014,

130531.fraisiersSi comme moi vous n’avez qu’une vague idée de la biodiversité, si vous trouvez que conserver des graines dans un grand frigo vers le pôle Nord est une sage précaution, si vous pensez que les mulets sont obligatoirement stériles, prenez un petit quart d’heure pour écouter la conférence express “Les OGM et la panne de la biodiversité agricole” de Pierre-Henri Gouyon, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle.

Ce chercheur, un pédagogue de talent, nous explique entre autres pourquoi l’agriculture industrielle contemporaine, incompatible avec une compréhension scientifique de notre environnement, nous conduit dans le mur. 
Pour ajouter une note personnelle, je n’ai jamais aussi bien compris l’adage permacole “a good garden should not be tidy” (un bon jardin doit être un fouillis “mal tenu” pour  vous donner satisfaction). Le cliché vous montre le bout de terrain où j’ai récolté ce printemps plus de 7 kg d’excellentes gariguettes, qui me donnera l’ail pour quelques mois et qui me donne en ce moment des myrtilles (au fond quelques topinambours migrateurs venus de l’autre côté des canisses).

Ghislain Nicaise

Débat Démographie et Ecologie, le sujet tabou

28 mai 2014,

intervention de Michel Sourrouille lors de la conférence-débat à la mairie du deuxième arrondissement à Paris le 15511kg52-9OL._ mai 2014

Nous n’avons pas refusé du monde pour cette conférence, dommage. Déjà un signe que la question démographique est tabou !  Je me présente, coordinateur du livre  « Moins nombreux, plus heureux » et organisateur principal de cette rencontre au nom de JNE (Journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie). Le sous-titre explique vraiment l’idée générale partagée par les 13 contributeurs, « l’urgence écologique de repenser la démographie ». Il nous faut à la fois envisager la question alimentaire comme le fait dans le livre Jacques Maret, la question religieuse (Jean-Claude Noyé) ou la question migratoire comme je l’écris dans le chapitre que j’ai rédigé… Le livre condense la plupart des points de vue sous l’angle commun de la maîtrise de la fécondité. Le dépassement des capacités de charge de la planète exige une réduction volontaire de la population humaine. Sinon il y aura (et il y a déjà) guerres, épidémies et famine comme l’avait prévu Malthus. Je ne comprends donc pas les réticences à aborder ce sujet. Le malthusianisme devrait être un élément essentiel de notre réflexion individuelle et collective, c’est au contraire le grand absent. La démographie est un véritable tabou, particulièrement en France. Pourquoi ? (suite…)

Brice les pieds dans le plat

19 mars 2014,

par Alain Hervéimage001

Je vous propose d’écouter Brice Lalonde sur Europe 1 . Ses propos ont choqué certains de nos amis.

Traitant du problème de la pollution automobile, il en vient à mentionner la recherche du gaz de schiste et le nucléaire et à les cautionner. Brice a toujours fait preuve de pragmatisme, qui peut parfois passer pour de l’opportunisme.

Nous vivons dans un système économique dépendant des énergies fossiles. Sauf si nous n’avons ni automobile, ni congélateur, ni réfrigérateur, ni ordinateur, ni I phone, ni machine à laver, ni chauffage central, ni… Nous sommes alors des purs. Sinon nous participons à ce système qui a recours à des énergies merdiques et produit des biens de consommation merdiques. (suite…)