Aventures en permaculture n° 27- ANNUS HORRIBILIS

6 septembre 2017,

par Ghislain Nicaise

L’année 2017 n’est pas finie au moment où j’écris ces lignes mais à fin août le bilan est déjà si exceptionnellement désastreux que j’ai senti le besoin de me lamenter. L’intérêt si je puis dire de ce désastre est qu’il préfigure peut-être le bouleversement climatique à venir.
Sangliers et pommiers
Les dégâts sérieux ont commencé il y a un an avec le deuxième massacre de mes pommiers par les sangliers. Une première attaque avait pris place en 2013 : les animaux friands de pommes avaient cassé les branches de plusieurs arbres en s’appuyant dessus ou en les tirant. En particulier le Melrose (1), un de mes favoris pour ses gros fruits savoureux, peu sensible
Lire la suite de Aventures en permaculture n° 27- ANNUS HORRIBILIS »

A table avec Jésus (4): le melon

4 septembre 2017,

(dr)

 Gabriel Peynichou

Tourte de melon.

« Râpez voftre melon , & le pilez dans vn mortier ; faites fondre du beurre & le mettez avec du fucre , vn brin de poivre , du fel , & vn macaron , meflez le tout enséble , & garniffez voftre abaiffe , faites la cuire; feruez fucrée.»   Je collectionne les livres de cuisine. Le plus ancien, merci Isabelle, date de1644 : il s’agit du ‘Cuis’inier français par le sieur de la Varenne Efcuyer de cuifine de Monfieur le Marquis d’Vxelles ».Cette recette de tourte au melon, recopiée avec son orthographe d’époque dans le livre du sieur de La Varenne, a donc 377 ans. Pour revenir à la
Lire la suite de A table avec Jésus (4): le melon »

Les livres oubliés

4 septembre 2017,

J’ai pu laisser l’impression que le livre d’Ivo Rens, que j’ai recensé récemment sur le site du Sauvage, présentait un éventail assez complet des auteurs principaux de la pensée écologique et écologiste. Un ami m’a fait remarquer que le choix des auteurs par Ivo Rens, si varié qu’il soit, a laissé de côté des contributions majeures à cette réflexion. Il est vrai que si j’avais dû faire la sélection, j’aurais certainement omis certains livres intéressants cités par Ivo Rens, que je ne connaissais pas, mais je n’aurais oublié ni Ivan Illich, ni André Gorz, ni Teddy Goldsmith. J’aurais même rajouté un auteur que d’aucun-e-s pourraient considérer comme mineur, Pierre Fournier, qui a été déterminant dans ma prise de conscience de l’écologie au tournant des années 1970.

G.N.

Jésus à table (3) l’agneau

3 septembre 2017,

par Gabriel Peynichou

Il fallait bien, à contre cœur, en arriver là ! Tout ce qui concerne la viande me met mal à l’aise. Circonstance aggravante, je ne refuse pas une tranche de gigot voire quelques côtelettes d’agneau. Je dois avouer qu’autant je peux faire frire une sauterelle sans état d’âme, autant l’idée d’égorger un agneau ou un veau m’est insupportable, à moins d’avoir très faim bien sûr. A cette position par rapport à ce que j’ose à
Lire la suite de Jésus à table (3) l’agneau »

Quand va –t-on en finir avec les « Temps modernes » ?

2 septembre 2017,

Les quatre cavaliers de l’apocalypse, Dürer

par Alain Hervé

Sans retenir la prétention puérile du titre de la revue de Jean-Paul Sartre, on reste interrogatif devant ce nom de baptême dont s’est affublée notre époque. Comme si en son temps le Moyen-âge n’avait pas été moderne lui aussi. Mais il s’agit à l’évidence d’une auto célébration d’un moment très privilégié de l’histoire humaine. Nous aurions enfin accédé à un état sommital   de notre évolution. Cocorico !

Auto glorification de nos conquêtes technologiques en particulier. Certains n’en sont pas encore revenus d’avoir réussi à aller sur la Lune et d’utiliser un téléphone portable.
Lire la suite de Quand va –t-on en finir avec les « Temps modernes » ? »