Archive pour la catégorie ‘– Sages réflexions et sobres moments’

Vers un exode urbain ?

19 mars 2017,

logo-vtt-refletpar Pascal Bourgois

Il y a actuellement une dynamique forte autour du mouvement des Villes et territoires en transition en Wallonie et à Bruxelles avec en 2016 une progression du nombre d’initiatives de 42 à 84. En Gironde fin 2016, 3 nouveaux groupes viennent de se créer en 3 mois, portant leur nombre à 13, d’autres vont se créer en 2017. Il y a plus de 150 initiatives en France et plus de 4 000 sur la planète. Après 6 ans de pratique locale, vous trouverez ci-dessous une lecture de la transition qui n’engage que son auteur.

La marchandisation du monde détruit de plus en plus rapidement la nature et ce qui fait société. Elle est en train de provoquer des ruptures et (suite…)

Sauver les ordinateurs

10 mars 2017,

solar-raspberry-pi.redpar Jean-Noël Montagné et Ghislain Nicaise

Cas d’école : si les écologistes arrivaient aux commandes pour gérer la décroissance inévitable de la consommation énergétique et avec elle du PIB, il faudrait qu’ils affichent des priorités. La réduction des inégalités, je crois, ne fait pas discussion, mais le débat est moins simple dès que l’on se pose la question : “que faut-il préserver de la technostructure industrielle ?”. On aimerait bien par exemple que quelques ressources soient préservées, comme un peu de métallurgie pour faire tourner des usines de matériel électrique, de vélos ou de grelinettes. Le présent article est un plaidoyer pour conserver les ordinateurs. C’est un plaidoyer partisan qui pose (suite…)

Too much of a good thing ?

2 février 2017,

Hormèsepar Ghislain Nicaise

J’ai appris un nouveau mot avec l’article passionnant de Mark Mattson dans le numéro de février 2017 de Pour la Science. L’hormèse est la propriété de molécules toxiques d’avoir un effet bénéfique à faible dose. Ce n’est pas le cas de tous les toxiques, il y a des molécules toxiques non hormétiques : mon médecin à qui j’en parlais m’a dit “oui, ce sont les poisons”. Je cite Mattson : Les fruits et légumes contiennent souvent des toxines qui ont des effets bénéfiques sur notre santé lorsque nous en consommons de petites quantités… Les substances non hormétiques tel le mercure sont dangereuses même à faible dose.

Ce n’est pas si simple si l’on se fie au célèbre énoncé de Paracelse Tout est poison, rien n’est poison : c’est la dose qui fait le poison. (suite…)

Bouffebio

21 janvier 2017,

agriculture-bio-logopar Jacques Caplat

Le prix des produits biologiques et les aliments pour animaux de compagnie sont deux sujets qui plaisent aux médias car ils permettent une caricature facile, mais dont le traitement est souvent médiocre et trompeur.

1) Surcoûts des aliments biologiques. 

Comparer les prix des aliments bio et non-bio dans les grandes surfaces est un pur non-sens. Cela est parfois peut-être volontaire de la part des grandes organisations agro-industrielles, ce qui serait alors une manipulation scandaleuse ; c’est souvent avant tout une preuve d’incompétence et de grande légèreté méthodologique de la part des journalistes qui relaient l’info sans recul.

En effet, les GMS (grandes et moyennes surfaces) sont structurellement les lieux où les aliments conventionnels sont les moins chers, puisqu’elles sont l’aboutissement de la logique de concentration, d’économies d’échelle verticales (par filière) et d’industrialisation. À l’inverse, elles sont structurellement les lieux où les aliments bio sont (suite…)

2017… les Voeux du Sauvage

16 janvier 2017,

voeuxsauvage001-copie2

voeuxsauvage002 - copie

Présidentielles et croissance

14 janvier 2017,

croissance en France depuis 1960par Charles Ribaut

Comme il a été souligné sur ce site à plusieurs reprises, l’attitude vis à vis de la croissance est le principal critère de clivage entre les écologistes et le reste de l’échiquier politique. Le gain de croissance, la recherche d’une croissance perdue, l’idée même qu’une croissance illimitée dans un monde limité peut être durable relèvent du déni de réalité le plus généralement partagé. Ce déni peut porter sur différents maillons de la chaine entre économie et écologie.

Les climato-sceptiques reportent leur déni sur la géophysiologie, le climat ne change pas ou s’il change en tous cas l’homme n’a pas d’effet sur ces changements ; leur cohérence est à ce prix.

La plupart des politiques qui admettent le bien fondé (suite…)

Bernard Maris vous parle de statistiques

16 décembre 2016,

les-statistiques-du-chomage-1217489576-1295882816Bernard Maris : “Les statisticiens ne décrivent pas le réel, ils le fabriquent, ce qui est différent. Ainsi ils appellent un jour un pauvre un “pauvre”, le lendemain un “chômeur”, le surlendemain un “handicapé du travail”. C’est ainsi qu’ils construisent la société en la quadrillant et en la normant. Mais, finalement, ils ne disent pas plus que”Demain sera en gros comme hier, si aucun évènement incongru majeur n’a lieu d’ici là.”

2003. Antimanuel d’économie 1. Les fourmis

dessin : http://jeanfrancoisherdhuin.blog.lemonde.fr

Pascal Canfin du WWF fait le point. Merci

30 novembre 2016,

Une majorité culturelle en faveur de la transitionunknown
Plus de 7 français sur 10 souhaitent que les engagements pris lors de la COP21 soient respectés. Et ils sont 84 % à ne pas vouloir d’OGM ou encore trois sur quatre à refuser l’exploitation des gaz de schiste. Autant d’enseignements du sondage Ifop/WWF sorti la semaine dernière, qui nous apprend aussi que 53 % des français demandent des règles plus strictes sur le diesel ou encore que trois quarts d’entre eux souhaitent une réduction de la part du nucléaire en France de 75 à 50 % de la production d’électricité.
Ces chiffres montrent qu’il existe en France une majorité culturelle en faveur de la transition.

Voter à droite dimanche prochain?

22 novembre 2016,

ob-883cd5-tmp571349508915462144par Christophe Chelten

Je crois que les électeurs qui veulent exprimer leur exigence écologique dans l’actualité politique en France doivent voter au second tour de la droite dimanche prochain.

Les questions qui se posent sont les deux suivantes:

1/ Qui risque d’être élu Président de la République en mai 2017 ?

Réponse / Ce sera un candidat de droite, car aucun candidat de gauche n’a de chance d’être présent au second tour. Ce sera celui qui à droite sera susceptible de rallier des voix de gauche au second tour pour écarter le Front National. Ce n’est pas Fillon, c’est Juppé.

2/ Quel candidat de droite manifeste une quelconque prise de conscience écologique ?

Réponse / Seul Juppé s’est manifesté dans ce domaine. Certes très discrètement mais il en a dit trois mots. Fillon n’a jamais répondu malgré les questions insistantes de Nathalie Kosciusko-Morizet. On peut espérer que sa longue méditation canadienne et l’influence de son épouse assez sensible sur la question fasse de Juppé un Président responsable.

C’est pourquoi selon moi, il est intelligent, d’un point de vue écologique, d’aller voter pour Juppé dimanche prochain.

C.C.