Articles avec le tag ‘Meadows’

Prédiction

9 juin 2019,

Par Ghislain Nicaise

Dans sa dernière chronique (le 7 juin) Dominique Seux déplorait sur France Inter que la ville de Paris renonce à la publicité de Total pour les jeux olympiques. Ce peut paraitre injuste : on peut comprendre qu’Anne Hidalgo n’ai pas eu envie de se faire huer ; peut-être que Total investit dans le renouvelable mais son enseigne est un étendard de la combustion de fossiles. Dominique Seux a, comme il l’assume, la tâche ingrate de défendre le productivisme néo-libéral, il ne le fait pas de manière agressive et il est sincère, très probablement. Cela ne l’empêche pas de ressortir un bobard (fake news en français) récurrent sur le prétendu échec des prédictions de l’équipe Meadows dans le rapport The limits to growth demandé par le Club de Rome. Les famines prévues ne seraient pas arrivées. Dominique Seux fait juste une erreur de date. Nous sommes en 2019 et l’effondrement de la population mondiale n’est pas prévu par le modèle World 3 avant 2030. C’est l’occasion de rappeler une fois de plus que le rapport Meadows a été réévalué 30 ans plus tard par un auteur indépendant, dans un autre laboratoire. Ce modèle qui fonctionnait de 1900 à 1970 date de sa mise en oeuvre, fonctionne assez correctement de 1970 à 2000, il a donc été prédictif, c’est ce qui est représenté (suite…)

De Meadows à Cochet : le temps qu’il nous reste !

21 mai 2019,

Rapport pour le Club de Rome ( PDF 43 Mo)

par Pascal Bourgois

Dans une entrevue à feu Terra Eco, lors des 50 ans de la parution du « Rapport » de 1972 (un an avant la création du Sauvage en 1973), Dennis Meadows déclarait «  Je pense que nous allons voir plus de changement dans les vingt ans à venir que dans les cent dernières années. Il y aura des changements sociaux, économiques et politiques. Soyons clairs, la démocratie en Europe est menacée. Le chaos de la zone euro a le potentiel de mettre au pouvoir des régimes autoritaires. Pourquoi ? L’humanité obéit à une loi fondamentale : si les gens doivent choisir entre l’ordre et la liberté, ils choisissent l’ordre. C’est un fait qui n’arrête pas de se répéter dans l’histoire. L’Europe entre dans une période de désordre qui va mécontenter certaines personnes. Et vous allez avoir des gens qui vont vous dire : « Je peux garantir l’ordre, si vous me donnez le pouvoir.» L’extrémisme est une solution de court terme aux problèmes.
Yves Cochet lors d’une intervention en 2017 à l’Institut Momentum estime que : « Bien que la prudence politique invite à rester dans le flou, et que la mode intellectuelle soit celle de l’incertitude quant à l’avenir, j’estime au contraire que les trente-trois prochaines années sur Terre sont déjà écrites, grosso modo, et que l’honnêteté est de risquer (suite…)

Vision de la Terre depuis Arcturus

19 décembre 2018,

Contribution à l’étude de l’état d’une planète vivante en crise, Sol3

par Namow Neergelttil, Dhp (traduit de l’Arcturien par Ghislain Nicaise)

Depuis le dernier état des lieux effectué par ma directrice de recherche la professeure Bmudoston, j’ai pu confirmer une évolution récente de la situation sur Sol3. Plusieurs indices permettent de proposer que cette planète est en train de perdre le stade d’équilibre organique. Ce processus est mis en oeuvre par une seule espèce de primates qui ne cherche pas à conserver sa stratégie reproductrice de type K (NDT 1) mais prépare une transition d’abandon d’un écosystème basé sur la chimie du carbone.

Cet exposé sera illustré par des documents élaborés par les primates dominantes elles-mêmes (NDT 2), ce qui devrait confirmer la nature délibérée de cette transition ainsi que le caractère irrationnel, de type religieux, de la mise en œuvre de ces changements rapides.

La capacité de charge de Sol3 est largement dépassée

Fig. 1. A. L’effectif de population des primates dominantes (axe vertical) au cours du temps (axe horizontal – exprimé en nombre de révolutions de la planète autour de Sol ou années; le temps zéro est une valeur arbitraire d’origine religieuse).

B. Modèle d’évolution d’une population qui dépasse la valeur K, capacité de charge du milieu figurée en pointillés (cours d’écologie des populations de l’Université du Wyoming). Si ce schéma général est appliqué à la population de l’espèce dominante sur Sol3, on peut situer le temps présent juste avant la pointe du pic, alors que K a commencé à décroitre. (suite…)

C’est celui qui le dit qui y est

24 juin 2015,

par Ghislain Nicaise

Au hasard de mes pérégrinations sur internet, je lis hier un article saluant la performance de l’avion solaire Solar Impulse tout en dénonçant la supercherie du message implicite qu’il porte (un jour il y aura des avions solaires utiles). Séduit par l’argumentation, je recherche d’autres articles de l’auteur, Michel Gay, et je tombe sur des écrits qui me font douter de la pertinence du premier. En date du 29 mai dernier, l’auteur a commis un article intitulé « L’écologisme » est-il une religion sectaire ?. La réponse à la question posée par le titre est donnée dans le sous-titre : Abandonner l’écologisme, en tant que religion sectaire nocive au bien-être d’une société libre, et revenir vers la raison et la science, serait faire œuvre de salubrité publique (sic). Le comique est que Michel Gay démontre dans le texte qu’il est une parfaite incarnation des défauts qu’il attribue aux écologistes (Ils sont persuadés que leur façon de penser est la seule possible pour sauver l’homme, et que les autres se trompent). Pour ne pas vous lasser, je ne citerai qu’un paragraphe de sa démonstration : Presque toutes les prédictions de catastrophes écologistes se sont révélées fausses depuis 50 ans, et notamment celles incluses dans le rapport du Club de Rome en 1972. Avec autant d’échecs passés, les prédictions environnementales des « écologistes » devraient être discréditées. Mais les croyances n’ont rien à voir avec les faits. Fin de citation.  (suite…)

Trois modèles du monde

30 janvier 2014,

Les trois modèles dont il est question ci-dessous sont 1) le modèle productiviste dominant, porté par la plupart des partis et des responsables politiques, 2) la prise en compte de la finitude des ressources assumée par quelques essayistes et militants après l’étude dite du Club de Rome et 3) le risque proche de rupture brutale des équilibres planétaires tel qu’il fut publié par un groupe de scientifiques dans la revue Nature en 2012.  Le Sauvageillustration 3 modèlesTrois modèles du monde par Yves Cochet

Il est vain de pré­ten­dre décrire l’avenir aussi pré­cisé­ment qu’on peut le faire du passé. Néan­moins, un souci con­stant des acteurs économiques et poli­tiques est de pro­jeter leurs con­vic­tions dans le futur afin qu’il advi­enne con­for­mé­ment à celles-ci par une prophétie auto-réalisatrice. (suite…)